La navette autonome de Louvain-la-Neuve accidentée ce week-end: "Cela fait partie de l'expérience", explique le TEC

En service depuis début mars, la petite navette autonome du TEC et de la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve a été mise à l’arrêt à la suite d’un incident survenu samedi soir. Le véhicule a été percuté par une voiture au croisement du Boulevard Baudouin 1er et de l’Avenue Einstein à Louvain-la-Neuve. Personne n’a été blessé et les dégâts sont apparemment mineurs. Mais il convient tout de même d’analyser la situation en détail avant de relancer ce service de mobilité expérimental.

"La navette autonome s’est fait couper la route par une voiture, explique Simon Collet, chef de projet au TEC. Le système de freinage s’est enclenché mais il y a quand même eu un contact léger entre les véhicules. Les personnes à bord ont évidemment été surprises, de même que la personne qui conduisait l’autre voiture. Mais tout est bien qui finit bien."

Comme pour n’importe quel accident de ce genre, un constat a été dressé.

La navette franchit un carrefour à feux

Le projet de navette autonome est entré dans une nouvelle phase de son développement le 8 mai. Ce jour-là, pour la première fois, le véhicule a franchi un carrefour à feux spécialement réaménagé à Louvain-la-Neuve. C’est à cet endroit que l’accident s’est produit.

Cette mésaventure est certes regrettable, mais elle ne remet aucunement en cause l’expérience de navette autonome. Elle pourrait même apporter des informations utiles sur les interactions entre l’être humain et l’intelligence artificielle dans ces circonstances particulières.

"Un accident comme celui-ci fait partie de l’expérience, on s’attendait à ce que cela puisse arriver, poursuit Simon Collet. A première vue, mais l’analyse est en cours, le fait que ce soit un véhicule autonome n’a pas influencé l’accrochage. Mais on doit évidemment vérifier tout cela avec les données qui sont à bord du véhicule. Les procédures mises en place ont été activées. C’est une mauvaise nouvelle temporaire pour le projet, mais il n’y a rien de surprenant dans ce qui s’est passé."

La navette restera au garage le temps d’analyser les données et d’effectuer les réparations. Le service reprendra probablement d’ici deux semaines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK