La mère infanticide de Genappe est condamnée à vingt ans d'emprisonnement

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Maïté L., une habitante de Genappe née en 1982, à vingt ans d'emprisonnement.
Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Maïté L., une habitante de Genappe née en 1982, à vingt ans d'emprisonnement. - © Belga

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Maïté L., une habitante de Genappe née en 1982, à vingt ans d'emprisonnement. Cette mère de famille avait empoisonné ses deux enfants, le 28 février 2016 dans leur maison de la cité de la Cressonnière, à Vieux-Genappe. Elle avait préparé de la soupe, et y avait ajouté de la méthadone et des médicaments. Les deux enfants et la prévenue avaient bu ce mélange. L'intervention d'une amie de la famille avait permis de sauver la fille aînée et la prévenue. Mais les secours n'avaient rien pu faire pour Joaquin, le fils cadet âgé de 9 ans.

Les vingt ans de prison infligés à Maïté L. sont conformes aux réquisitions du ministère public prononcées à l'audience du 23 mai dernier. La prévenue avait décidé de donner la mort à ses enfants puis de se suicider pour qu'ils "partent ensemble". La mère avait agi ainsi après une décision de justice organisant le placement de Joaquin et de sa sœur à l'extérieur de la famille.

Le jugement rendu ce mardi rappelle qu'il n'était pas question de supprimer les contacts entre la mère et les enfants, et que la prévenue bénéficiait d'un soutien de sa famille ainsi que de plusieurs services spécialisés.

Le fait que la prévenue se pose en victime fait dire au tribunal que Maïté L. ne parait guère avoir amorcé une prise de conscience. Le jugement rappelle aussi que selon les experts, la prévenue représente un danger social.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir