Voici la future piscine olympique de Louvain-la-Neuve: sobre, très économe en énergie et pour tous les publics (photos)

Attendu par beaucoup, et depuis longtemps, le projet de nouvelle piscine à Louvain-la-Neuve est entré dans une phase très concrète ce vendredi. Les premières esquisses ont enfin été dévoilées: un bâtiment à l’architecture sobre et fonctionnelle, ouvert sur le Bois de Lauzelle.

C’est à l’entrée du quartier de l’Hocaille, dans le périmètre du centre sportif du Blocry, que le bassin sera construit, là où se trouvent aujourd’hui des terrains de tennis couverts et l’ancienne pisciculture de l’UCLouvain. La piscine, aux dimensions olympiques, fera 50 mètres sur 25 et comptera dix couloirs de nage, la seule du genre du Wallonie.

"La piscine répondra à des normes qui permettront toutes les compétitions nationales, explique Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charge des infrastructures sportives. Aujourd’hui, les compétitions nationales n’ont lieu qu’en Flandre. Donc on remet la Wallonie sur la carte des piscines, et ça se fera à Louvain-la-Neuve."

Entre 16 et 17 millions d'euros

Sans l’apport financier de la Région wallonne (5,1 millions d’euros), le projet n’aurait pas vu le jour. Mais ce sont bien les trois co-propriétaires des piscines du Blocry qui sont à la manœuvre: la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, l’UCLouvain et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Chacune participe à hauteur de trois millions, tandis que la Province du Brabant wallon complète le financement avec deux millions.

4 images
La piscine sera construite le long du boulevard de Lauzelle, à l'entrée du quartier de l'Hocaille. © VenhoevenCS et B2Ai
Un hall d'accueil spacieux, ouvert sur la petite place qui sera aménagée devant la piscine. © VenhoevenCS & B2Ai
Côté Hocaille, un espace ouvert entre le parking et l'entrée de la piscine. © VenhoevenCS & B2Ai

Des installations presque passives

Aujourd’hui, tout le monde se félicite de l’aboutissement du projet, après des années de travail.

"C’est un très beau projet, se réjouit Julie Chantry, bourgmestre. L’axe majeur du développement de cette piscine, c’est qu’on a été très attentifs aux économies d’énergie. Donc c’est un bâtiment qui répond quasiment aux standards passifs tellement il est pointu en la matière."

Ainsi, le bâtiment sera compact et bien isolé, donc moins gourmand en énergie. Par ailleurs, la toiture sera recouverte de panneaux photovoltaïques qui produiront 30% de la consommation électrique des installations. Enfin, des systèmes de récupération de la chaleur et de l’eau ont été mis au point.

"Par exemple, quelqu’un qui prend sa douche, on récupère la chaleur de l’eau qui est rejetée et on récupère aussi l’eau pour l’arrosage des environs, explique Cécilia Gross, du cabinet d’architecte VenhoevenCS. Donc il y a toujours cette conscience de recycler les choses. On récupère aussi la chaleur de l’air, ainsi que la pluie qu’on utilisera pour le lavage des filtres."

Des contraintes multiples

"La manière avec laquelle les architectes sont parvenus à combiner toutes les contraintes avec le souhait de faire un espace qui ne résonne pas trop fort, qui soit accueillant et accessible à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite, c’est une prouesse, salue Vincent Blondel, recteur de l’UCLouvain. Cela va être une magnifique réalisation."

Cette piscine aux dimensions olympiques sera dotée d’un mur central et d’un fond amovibles, ce qui permettra de la scinder en plusieurs espaces de profondeurs différentes en fonction des publics qui la fréquentent: écoles, clubs sportifs, familles, étudiants ou athlètes de haut-niveau. Et par rapport aux deux piscines actuelles, dont la rénovation s’avérait trop coûteuse, la surface de nage sera plus importante. Le futur bassin pourra donc accueillir plus de monde, dans de meilleures conditions.

Enfin, la construction de la nouvelle piscine sera aussi l’occasion de repenser l’accès au quartier de l’Hocaille, régulièrement embouteillé aujourd’hui. A l’avenir, les autocars resteront en bordure du boulevard de Lauzelle. Le parking des voitures sera réaménagé, tandis de plusieurs cheminements seront tracés pour les cyclistes et les piétons. Par ailleurs, le rond-point situé à l’entrée du quartier sera élargi, afin de fluidifier le trafic.

Si tout va bien, les travaux commenceront dans un an et s'achèveront fin 2024.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK