L'UCLouvain dévoile les contours du futur quartier Athéna-Lauzelle qui va changer le visage de Louvain-la-Neuve

Le conseil communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve a approuvé mardi soir à une très large majorité (25 voix pour, quatre abstentions) l’avant-projet de SOL (Schéma d’Orientation local) concernant le futur quartier Athéna-Lauzelle que l’UCLouvain souhaite construire le long du boulevard de Lauzelle à Louvain-la-Neuve.

Ce feu vert, étape indispensable dans un long processus de planification urbanistique et d’aménagement du territoire, va permettre à l’université de poursuivre le développement de ce projet très ambitieux. Athéna-Lauzelle, c’est 1.400 logements sur trente hectares (environ 3.500 habitants), un nouveau quartier aux fonctions multiples qui va repousser les murs de la cité universitaire vers le bois de Lauzelle, sa frontière naturelle au nord.

Les voitures à l’extérieur du quartier

L’examen de l’avant-projet de SOL laisse donc entrevoir le visage de ce nouveau quartier. L'UCLouvain ne veut pas faire d'Athéna-Lauzelle une cité-dortoir, mais un quartier vivant et convivial, organisé autour de deux places, avec une école, des crèches, des commerces de proximité, des bureaux et de nombreux espaces récréatifs et de rencontre, dans un environnement verdoyant, en lien étroit avec le bois et la ferme de Lauzelle. Piétons et cyclistes seront particulièrement choyés, les voitures resteront à l’écart, garées dans des parkings-silos aux entrées du quartier. C’est un retour aux fondamentaux de Louvain-la-Neuve, à ce qui a fait son succès.

L’innovation résidera aussi dans les types d’habitats. A côté de maisons unifamiliales classiques, d’autres logements seront proposés afin de répondre à l’évolution des modes de vie: habitats groupés, maisons bi-familiales, appartements et kots.

"Avec Athéna-Lauzelle, nous voulons prouver à nouveau que Louvain-la-Neuve est pionnière, explique Nicolas Cordier, responsable du développement urbain et régional de l’UCLouvain. Nous voulons développer un quartier exemplaire en matière de mobilité, d’énergie, de durabilité, d’environnement et de mixité sociale, avec une offre de logements diversifiée et accessible financièrement."

Tout cela pour attirer les jeunes ménages en priorité, avec des prix maîtrisés et des mécanismes pour empêcher la spéculation. L’UCLouvain ne veut pas d’une promotion immobilière classique comme ce qui s'est fait dans d’autres quartiers de Louvain-la-Neuve. Par ailleurs, une part importante du projet sera réservée pour des logements sociaux.

2 images
Pour intégrer parfaitement le nouveau quartier au bâti existant, il faudra réaménager complètement le boulevard de Lauzelle qui apparaît aujourd'hui comme une barrière infranchissable. © Hugues Van Peel - RTBF

Le défi, réussir l’intégration du nouveau quartier

Mais pour qu’Athéna-Lauzelle soit une réussite, il faut parvenir à l’intégrer de façon harmonieuse au bâti existant. Situé en bordure de Louvain-la-Neuve, ce nouveau quartier ne doit pas être isolé du reste de la ville. Des liaisons cyclo-piétonnes et des axes cyclables, appelés "magistrales", permettront ainsi de rejoindre la gare, les commerces ou le centre sportif du Blocry en quelques minutes. Et surtout, le boulevard de Lauzelle sera transformé en profondeur.

"Aujourd’hui, la largeur du boulevard, mais aussi son équipement, son mobilier et son éclairage lui donnent un air d’autoroute, poursuit Nicolas Cordier. Il faudra obligatoirement revoir tout ça, en partenariat avec le Service public de Wallonie et avec la ville entre autres. Et l’avant-projet de SOL donne déjà une série de pistes à suivre afin de pouvoir fusionner le quartier historique de Lauzelle et le futur quartier Athéna-Lauzelle. Le boulevard deviendra peut-être plutôt une rue habitée, où les modes doux auront plus de place."

Il n'est pas non plus exclu qu'un jour, ce boulevard soit complètement fermé à la circulation sur la portion qui longe le nouveau quartier.

Un processus de co-construction

Sur 69 pages, schémas, cartes et photos à l’appui, l’avant-projet de SOL détaille ainsi la vision que l’université a progressivement bâtie ces dernières années, en dialogue avec de nombreux partenaires: ville, région, étudiants et habitants de Louvain-la-Neuve notamment. Un panel représentatif de nonante citoyens a pris part dès son lancement à ce processus de co-construction unique en son genre. D'autres ont pu formuler leurs remarques et suggestions par écrit.

L’avant-projet de SOL approuvé mardi soir par le conseil communal va maintenant faire l’objet d’une étude sur les incidences environnementales, puis d’une enquête publique qui amènera peut-être à opérer quelques modifications.

Le projet final de SOL devrait être adopté à la mi-2021. Mais pour assister au début des travaux, il faudra encore patienter, sans doute jusqu’en 2024. La construction se déroulera en trois phases, étalées sur une dizaine d'années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK