L'arrivée de la clinique Saint-Pierre à Wavre attire la grande foule: plus de 200 personnes à la réunion d'information vendredi soir

C’est certain, le déménagement de la clinique Saint-Pierre d’Ottignies à Wavre suscite un grand intérêt auprès de la population. Vendredi soir, plus de 200 Wavriens ont assisté à la réunion d’information organisée à l’hôtel de ville de Wavre. Il a fallu amener des chaises supplémentaires et pousser les tables pour que tout le monde puisse s’installer.

"Je ne m’attendais pas à un tel succès, explique Françoise Pigeolet, bourgmestre. C’est la preuve que les citoyens sont vraiment très attentifs à la qualité de leur cadre de vie et de leur environnement, ce qui nous conforte dans notre volonté de les associer à toute question liée à l’aménagement du territoire."

Réunion technique, questions pratiques

Ceux qui étaient venus pour voir les plans du futur hôpital sont néanmoins repartis bredouille. En guise d’introduction, la bourgmestre a expliqué que la réunion d’information serait "technique". De fait, on a essentiellement parlé d’affectation des sols. Les responsables de la clinique et le bureau d’études Agora ont présenté le Schéma d’Orientation local (SOL) élaboré ces derniers mois, un outil urbanistique et d’aménagement du territoire dont la ville doit se doter avant qu’on puisse construire quoi que ce soit dans cette zone située au croisement de la N25 et de la E411.

3 images
L'hôpital sera construit au croisement de la N25 et de la E411, mais la zone qui fait l'objet d'un Schéma d'Orientation local est plus large. © Ville de Wavre

Mais des sujets plus "pratiques" ont tout de même été évoqués à l’issue de l’exposé. Une séance de questions-réponses a mis en évidence l’essentiel des craintes que le projet suscite auprès des riverains: le trafic, l’épaisseur de la barrière végétale qui va protéger les quartiers situés à proximité, les accès au site, les nuisances liées à la construction puis à l’activité hospitalière (y compris le bruit et la vitesse des ambulances), le nombre de places de parking, l’intégration du bâti dans le paysage, l’avenir des chemins de promenade…

Beaucoup de questions, peu de réponses

Bourgmestre, échevins et responsables du projet ont pu apporter quelques éclaircissements, notamment sur la mobilité, mais beaucoup de questions sont restées sans réponse. Normal, on ne connaît pour l’instant que les grandes lignes du projet et sa philosophie générale. Le bureau d’architecture ne sera désigné que la semaine prochaine.

"Je peux comprendre que le public aurait souhaité qu’on vienne déjà avec les esquisses du futur hôpital de façon à avoir une situation un peu plus précise, mais chaque chose en son temps, on est seulement au début du processus et cela va prendre encore quelques années", explique Philippe Pierre, coordinateur général et directeur médical de la clinique Saint-Pierre.

3 images
Philippe Pierre, coordinateur général et directeur médical de la clinique Saint-Pierre, et Françoise Pigeolet, bourgmestre de Wavre. © Hugues Van Peel - RTBF

Pas d'opposition de principe

Si plusieurs Wavriens ont exprimé leurs craintes vendredi soir, personne n’a remis en cause le principe même de la construction d’un hôpital à cet endroit. Certains ont même franchement salué l’arrivée d'une telle offre de soins près de chez eux. Une bonne chose pour la ville qui soutient le projet, et pour les responsables de la clinique qui se disent à l'écoute des remarques et soucieux de désamorcer tout conflit éventuel avec le voisinage.

"Effectivement, nous n’avons pas perçu d’opposition franche, se réjouit Françoise Pigeolet. Par ailleurs, je suis très heureuse d’avoir suscité cette réunion. Il est essentiel qu’en amont du projet, la population soit informée des perspectives de construction et d’accueil de ce type d’infrastructure qui va impacter leur quotidien, le moins possible nous l’espérons."

Le projet de Schéma d’Orientation local dévoilé vendredi soir sera soumis prochainement au conseil communal de Wavre. Petit à petit, le projet de nouvel hôpital progresse, mais de nombreuses autres étapes administratives devront encore être franchies avant le début du chantier de construction en 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK