Inauguration de la piste d'athlétisme indoor à LLN après huit ans de palabres et deux ans de travaux

La piste d'athlétisme, un équipement à la pointe pour les athlètes de haut-niveau, les étudiants de l'UCLouvain et les sportifs amateurs.
La piste d'athlétisme, un équipement à la pointe pour les athlètes de haut-niveau, les étudiants de l'UCLouvain et les sportifs amateurs. - © UCLouvain

Il en aura fallu de l’énergie et de la patience pour faire aboutir ce projet. Après deux ans de travaux, la piste d’athlétisme indoor de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera inaugurée ce vendredi à Louvain-la-Neuve, en bordure du bois de Lauzelle, juste à côté du centre sportif du Blocry. Le chantier aura coûté quelque 23 millions d’euros.

« C’est un des plus beaux projets européens pour l’athlétisme, explique Jacques Borlée, l’entraîneur du relais belge du 4X400 mètres. La piste a été très bien conçue, avec une ligne droite de 130 mètres, un anneau de 250 mètres avec des virages plats et puis la piste de 200 mètres. C’est quelque chose d’assez exceptionnel pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et pour les athlètes, ça permettra d’avoir quelque chose de central, qui est vu par le monde de l’excellence universitaire. Donc je crois que cela va donner énormément de force au sport et à l’athlétisme en particulier. »

Les étudiants de l'UCLouvain en piste

La piste sera un lieu d’entraînement idéal pour les athlètes de haut-niveau qui, jusqu’ici, devaient aller jusqu'à Gand. Mais elle sera aussi accessible aux sportifs amateurs et aux étudiants de l’UCLouvain.

« L’UCLouvain est reconnue pour son expertise en matière de recherche sur le sport de haut niveau, poursuit Marc Francaux, prorecteur en charge du développement régional de l’université, et cheville-ouvrière du projet. La piste d’athlétisme boostera les recherches et permettra aux étudiants de s’entraîner à proximité de leur lieu d’étude. »

Très attendue, la piste d’athlétisme indoor n’est pourtant pas le projet imaginé au départ. L’idée de créer un centre sportif de haut-niveau en Fédération Wallonie-Bruxelles remonte à une bonne quinzaine d’années, mais c’est après les élections régionales de 2009 que le projet prend de la consistance. On envisage alors de rassembler une multitude de disciplines sportives sur un seul site: 87.000m² d’infrastructures nouvelles pour un coût de 70 millions d’euros.

Louvain-la-Neuve contre Liège

En 2010, sept candidatures sont déposées. Un jury d’experts retient celles de Liège, Mons et Louvain-la-Neuve mais Liège et Louvain-la-Neuve finissent par se détacher. Le jury les classe premières, ex aequo.

En 2012, le gouvernement opte finalement pour Louvain-la-Neuve, mais avec un projet beaucoup moins ambitieux que ce qui avait été envisagé trois ans plus tôt. Le centre pour élites sportives fait place à une piste d’athlétisme couverte. C’est cette infrastructure qu’on inaugure ce vendredi.

Comment expliquer ce revirement ? Première raison, l’absence de consensus politique au sein de la majorité de l’époque (PS, Ecolo, CDH) pour le projet liégeois ou le projet néo-louvaniste. Ce dossier est devenu au fil des mois l’objet d’un véritable bras-de-fer entre les partisans des deux camps, les uns et les autres défendant parfois des intérêts sous-régionaux ou électoraux.

Tout pour Louvain-la-Neuve?

Dans un courrier du CRISP (Centre de Recherche et d’Information socio-politique) paru en 2017, Jérôme Defosse pointe aussi la volonté exprimée par certains de maintenir des infrastructures de qualité ailleurs qu’à Louvain-la-Neuve et de ne pas heurter les fédérations historiquement implantées à certains endroits (le tennis à Mons, l’escrime à Jambes ou le rugby à Liège par exemple) qui ne voyaient pas forcément d’un très bon œil l’idée de déménager.

Financièrement, il est aussi apparu moins coûteux, finalement, de conserver les équipements existants que de tout rassembler.

On se retrouve donc aujourd’hui, c’est vrai, avec un projet fort différent, mais qui répond un besoin réel des athlètes. Et avec la future piscine olympique, le dojo fédéral (dont les travaux sont toujours en suspens après la faillite de l’entrepreneur) et les nombreux autres équipements présents à proximité, la piste indoor contribuera grandement à faire de Louvain-la-Neuve un pôle sportif majeur en Fédération Wallonie-Bruxelles, et même en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK