Humusation des corps: Walhain encourage la Région wallonne à légaliser la procédure

Le cimetière de Nil Saint-Vincent, rue du Paradis.
Le cimetière de Nil Saint-Vincent, rue du Paradis. - © Google Maps

A l'approche de la Toussaint, on reparle d'une méthode funéraire particulière. A côté de l'enterrement classique ou de l'incinération, certains plaident en faveur de l'humusation.

L’humusation, c'est la décomposition des corps dans un compost pour être transformé en humus.

Les demandes ne sont pas encore très nombreuses. Mais elles existent. Comme par exemple à Walhain. La commune a d’ailleurs adopté récemment une motion pour demander à la Région wallonne de légaliser cette méthode.

"Cela ne doit pas se faire au niveau d’une commune puisqu’aujourd’hui, les demandes sont minimes, explique Laurence Smets, la bourgmestre. A Walhain par exemple, on a peut-être eu cinq demandes jusqu’ici. On sait que sur d’autres communes voisines, comme Chaumont-Gistoux ou Ottignies/Louvain-la-Neuve, des demandes ont également été formulées. Raison pour laquelle je pense qu’il faut qu’il y ait un lieu central où cela peut s’organiser, puisque l’humusation requiert des superficies conséquentes ; et qu’il faut à peu près un an avant de pouvoir récupérer le terrain et l’humus… Pour moi, cela doit donc s’organiser plus haut, à l’échelon régional ou provincial. Mais il est important pour les communes de pouvoir apporter une réponse aux citoyens qui en font la demande."

L'humusation est en tout cas à l'ordre du jour du Parlement wallon. Valérie De Bue, la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, a répondu à une question d'un député expliquant que ses services étaient en train d'étudier la question. Mais une réponse, ce n'est pas pour tout de suite apparemment.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK