Reprise du travail sur le site de Nivelles du transporteur Jost

Ce lundi matin de 08h30 à 12h00, Supertransport, une entité du groupe Jost basée à Nivelles était en grève.

Les raisons de ce mouvement étaient multiples. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec l’entreprise Nivelles Logistics, site également touché par un mouvement de grogne. Le personnel, qui étouffe sous la charge de travail, refuse de continuer à prester des heures supplémentaires. Les travailleurs y sont inquiets pour leur santé. Un cas de COVID19 y a été diagnostiqué. Les deux entreprises sont des sous-traitants de la chaîne de magasins Carrefour.

Craintes pour la santé et charge de travail importante forme le terreau de ce mouvement de contestation. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le licenciement, vendredi, d’un travailleur malade. La direction reconnaît une erreur, le travailleur a été réintégré ce lundi matin. Les camions ont donc repris la route à midi.

Possible nouvel arrêt de travail dès mardi matin

Cette après-midi à 16 heures, une commission paritaire est prévue. Sur la table des négociations, la demande d’octroi d’une prime pour le secteur du transport. L’issu de cette réunion déterminera si Supertransport débrayera à nouveau demain matin préviennent les syndicats.