Genappe tente à présent d'obtenir une reconnaissance officielle pour sa maison des jeunes

Genappe tente à présent d'obtenir une reconnaissance officielle pour sa maison des jeunes
4 images
Genappe tente à présent d'obtenir une reconnaissance officielle pour sa maison des jeunes - © RTBF

Comment occuper les jeunes pendant leur temps libre, les soirées, les weekends, les vacances ? Pour proposer des activités, la commune de Genappe a décidé de créer une maison de jeunes. Et elle tente d'obtenir une reconnaissance officielle avec, à la clé, des subsides. La procédure est lancée depuis un an et demi.

Tout est parti d'un constat il y a quelques années. "On pense que dans la commune, et par rapport à la carte du Brabant wallon, il y a une carence du côté des activités proposées aux jeunes, explique Vincent Girboux, échevin de la Jeunesse. Raison pour laquelle nous avons décidé de mener une étude."

Résultats de l'enquête : les jeunes s'ennuient à Genappe. "Ce qui est intéressant, c’est le taux d’ennui qui a été mesuré. Il est plus important en soirée, le weekend, pendant la période des congés scolaires et les vacances d’été."

La commune a donc décidé d'ouvrir un lieu d'accueil. Le centre culturel lui a fait un peu de place.

La petite maison des jeunes ouvre trois fois par semaine. Amaury Pirotte y est animateur à mi-temps. "Les jeunes qui viennent ici, s’ils ont envie de jouer aux cartes ou simplement discuter entre eux, ils peuvent le faire. Il faut pouvoir s’adapter à leurs envies et ne pas leur imposer des activités."

Les ateliers rap, danse, graff ou encore les sorties culturelles ont du succès. Une cinquantaine de jeunes viennent régulièrement. Tristan Scarnière, animateur. Il a 27 ans. "Il y avait vraiment un manque à ce niveau-là, à Genappe. Je me souviens qu’à mon époque, on avait déjà demandé une maison de jeunes aux autorités communales. Aujourd’hui, elle est là et les jeunes semblent contents."

Les jeunes animateurs espèrent que la maison obtiendra sa reconnaissance. Les subsides leur permettront alors d'aller à la rencontre des jeunes en dehors du centre-ville, dans les cités sociales et les villages.

Si elle est reconnue, la maison de jeunes de Genappe serait la troisième du Brabant wallon.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir