Fin de l'occupation de la salle Salmigondis à Louvain-la-Neuve: UCLouvain et étudiants ont trouvé un accord

Les étudiants qui occupaient la salle Salmigondis à Louvain-la-Neuve depuis quelques jours ont quitté les lieux après qu’un accord a été trouvé avec l’UCLouvain pour l’organisation des activités culturelles qui devaient s’y tenir dans les prochains mois.

Dès le 7 janvier, la salle redeviendra un espace académique réservé aux examens, aux cours et à l’étude. Mais certaines activités culturelles étudiantes pourront toujours y être organisées en fin de journée ou en soirée, en fonction des disponibilités. Et ceci jusqu’à la fin de l’année.

"Il s’agit d’une série d’activités pour lesquelles les étudiantes et les étudiants avaient quelques soucis de relocalisation", explique Philippe Hiligsmann, vice-recteur aux affaires étudiantes à l’UCLouvain.

Une solution transitoire

Le collectif Salmigondis, créé pour défendre les intérêts des étudiants dans ce conflit, se dit aujourd’hui satisfait.

"C’est une solution qui permet d’arrondir les angles, selon Arnaud Huberty, président de l’Assemblée générale des Etudiants de Louvain (AGL). Mais c’est une solution de transition pour le deuxième quadrimestre. Nous continuerons à construire et à développer des alternatives plus appropriées et nous continuerons les discussions avec l’UCLouvain. Nous avons bien vu que l’université était prête à entendre les revendications."

3 images
Philippe Hiligsmann, vice-recteur aux affaires étudiantes, et Arnaud Huberty, président de l'AGL. © Hugues Van Peel - RTBF

Pendant plus de vingt ans, la Salmigondis a été un lieu dédié aux spectacles, concerts et autres animations organisés par les étudiants. Mais avec l’accroissement du nombre d’inscriptions dans les facultés des sciences et des nouvelles technologies, l’UCLouvain a souhaité récupérer cette salle pour en faire un auditoire. Une nouvelle affectation qui a contraint les étudiants à s'adapter.

"Certaines activités ont été relocalisées au Théâtre du Blocry, à la Ferme du Biéreau ou au Foyer du Lac, explique encore Arnaud Huberty. Mais ces solutions ne sont pas toujours satisfaisantes, en raison du prix de la location, de la disposition des lieux ou du nombre de places disponibles."

Un million d'euros pour l'animation étudiante

Pour faire face à cette situation, l’UCLouvain, qui consacre déjà un million d’euros par an à l’animation étudiante, a également accepté de faire un effort financier supplémentaire.

"L’accord prévoit que, pendant quatre de plus, nous prenions en charge 75% du différentiel du prix de la location entre la Salmigondis et la salle de relocalisation, précise Philippe Hiligsmann. Et après examen des demandes et des comptes des différentes associations, si ces 75% sont insuffisants, nous pourrons aller au-delà."

"Pour certaines activités destinées à un public plus restreint, et dont le budget est minime, les prix restent fort élevés, malgré l’intervention de l’université. Mais nous serons là pour trouver les solutions", conclut le président de l’AGL.

De toute évidence, étudiants et UCLouvain sont sur la voie du dialogue. Il faut dire qu’à la veille des fêtes et de la session d’examens, aucune des parties n’avaient intérêt à voir l’occupation de la salle se prolonger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK