Feu vert au projet de piscine olympique: satisfaction générale à Louvain-la-Neuve

A Ottignies-Louvain-la-Neuve, l’annonce de l’octroi d’importants subsides wallons pour la construction d’une piscine olympique réjouit beaucoup de monde. A commencer par Marc Jeanmoye, le directeur du centre sportif du Blocry, gestionnaire des piscines.

"Ce sera un outil exceptionnel pour les sportifs, pour la formation, pour l’apprentissage, pour le public. En plus, comme nous sommes vraiment saturés au niveau des piscines actuellement, nous aurons un outil qui va nous donner un peu plus d’espace. Nous allons construire une piscine de 50 mètres sur 25, donc on augmente de 66% la capacité de nage. C’est un projet fabuleux."

Un enthousiasme partagé par l’UCL dont beaucoup d’étudiants fréquentent les piscines du Blocry. Pendant la construction du bassin olympique, ces deux piscines inaugurées en 1981 pourront continuer à fonctionner.

"Un des grands avantages d’une nouvelle piscine est effectivement de pouvoir assurer une certaine continuité, non seulement à nos étudiants, mais aussi aux clubs sportifs, aux riverains et aux écoles, explique Marc Francaux, prorecteur au développement régional de l’UCL. Sans compter les 24 membres du personnel qui travaillent aux piscines aujourd’hui. Tout cela aurait dû être mis entre parenthèses pendant au moins deux ans si on avait rénové."

Une piscine fonctionnelle, pas luxueuse

"Ce que nous voulons faire, poursuit Marc Francaux, c’est quelque chose qui ne soit pas nécessairement luxueux mais qui soit fonctionnel. Donc il ne s’agit pas de faire quelque chose de grandiose, qui ne remplirait ses gradins qu’une fois ou deux par an. Il n’est pas question de faire cela parce que cela demanderait des budgets qui sont encore beaucoup plus importants, et nous pensons que les budgets doivent être consacrés aux besoins directs des sportifs."

La future piscine olympique sera construite sur un terrain situé dans le prolongement des infrastructures du centre sportif du Blocry, avec un parking spécifique et un accès depuis le boulevard de Lauzelle. Une localisation idéale pour le bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. "Aujourd’hui, les piscines sont situées dans le quartier de l’Hocaille, ce qui ne facilite pas les accès, ce qui provoque des encombrements et une certaine insécurité aussi, explique Jean-Luc Roland. Je suis très satisfait et je tiens à saluer le geste du gouvernement wallon".

Patience, patience

Chaque année, près de 400.000 nageurs fréquentent les piscines du Blocry. Leurs habitudes ne changeront pas du jour au lendemain car le projet de nouveau bassin olympique ne sera pas concrétisé tout de suite. Formellement, c’est maintenant le conseil d’administration des piscines qui doit donner son feu vert. Ensuite il faudra finaliser les plans et obtenir le permis avant le début des travaux. L’inauguration n’aura sans doute pas lieu avant quelques années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK