Feu vert à la transformation et à l'extension de Walibi: les riverains iront-ils en recours?

Les riverains de Walibi ne veulent pas de l'extension du parc, mais iront-ils en recours contre le permis?
Les riverains de Walibi ne veulent pas de l'extension du parc, mais iront-ils en recours contre le permis? - © Wikimedia Commons

Les riverains de Walibi introduiront-ils un recours contre le permis accordé récemment pour le réaménagement et l’extension du parc d’attractions? A ce stade, aucune décision n’a encore été prise. En réalité, les riverains sont partagés, car plusieurs remarques qu’ils avaient formulées durant l’enquête publique au printemps ont été prises en compte.

"On constate qu’entre la demande de Walibi telle qu’elle était formulée à la Région wallonne et le permis, il y a des différences marquantes, explique Philippe Platteau, président de l’ASBL Les Versants de la Dyle qui regroupe une centaine de familles. Par exemple, Walibi demandait que pour toute l’année, les limites de bruit soient augmentées, ça a été refusé. Walibi souhaitait vingt journées exceptionnelles au lieu de dix (NDLR: ce sont des journées durant lesquelles le parc est ouvert jusqu’à 23 heures et qui se terminent par un feu d’artifice), ça a été refusé aussi. Et les journées d’entreprise ne bénéficieront pas du régime sonore en vigueur pendant les journées exceptionnelles. Ce sont des points qui étaient pour nous extrêmement importants."

Les riverains saluent également les propositions formulées par la commune en matière de mobilité et de sécurité, visant à faciliter la circulation des camions qui viendront sur le site durant les travaux. Un accès provisoire pourrait être aménagé directement sur la N238 qui longe Walibi. Dès lors, les poids lourds et les machines n’auraient pas à emprunter les ruelles avoisinantes. Cette solution doit cependant être encore validée.

Maintenir la zone tampon vers Limal

Ces éléments positifs seront-ils jugés suffisants? Pas certain, car d’autres aspects du permis sont considérés comme particulièrement rebutants. Les riverains estiment notamment que les seuils de bruit autorisés pendant les journées exceptionnelles sont trop élevés. Ils déplorent également le feu vert donné à Walibi pour s’étendre sur une zone de 4,5 hectares en direction de Limal.

"Walibi a obtenu une dérogation au plan de secteur pour pouvoir y construire la plus grande montagne russe d’Europe, à deux pas des habitations. Pour nous, cette zone doit rester une zone tampon entre le parc et le village."

Les riverains poursuivent donc l'examen du permis. Ils vont donc devoir peser le pour et le contre, mesurer quels avantages ils pourraient tirer d’un éventuel recours. Ils ont jusqu’au 10 septembre pour se décider.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK