Enseignement hybride: les professeurs de l'UCLouvain se forment aux techniques d'animation et aux outils informatiques

Le Louvain Learning Lab a proposé des formations aux professeurs de l'université, afin de les familiariser aux nouveaux outils informatiques qu'ils seront amenés à utiliser.
Le Louvain Learning Lab a proposé des formations aux professeurs de l'université, afin de les familiariser aux nouveaux outils informatiques qu'ils seront amenés à utiliser. - © Hugues Van Peel - RTBF

Comme partout, la rentrée académique se fait en code jaune à l’UCLouvain. Cela signifie que les étudiants ne peuvent occuper qu’un siège sur deux dans les auditoires et salles de cours. Il n’y a pas de place pour tout le monde, mais les locaux sont désormais tous équipés de micros et de caméras pour permettre de suivre les cours à distance, en temps réel.

L’enseignement se réinvente donc, avec le numérique, dans ce contexte si particulier. Pour garder l’attention de leur public à tout instant, les professeurs doivent recourir à de nouveaux outils et à de nouvelles façons d'enseigner. L’université leur a donc proposé des formations ces derniers jours et ils sont nombreux à y avoir participé.

"Ce n’est pas du tout inné de donner cours à un groupe qui est à moitié en présence et à moitié à distance, explique Manuella Guisset, conseillère pédagogique au Louvain Learning Lab, le laboratoire d’apprentissage de l’UCLouvain. Quand on était 100% à distance ce n’était pas facile et quand on est 100% en présence, ce n’est pas facile non-plus. Mais les deux ensemble, c’est encore moins facile. On donne donc des techniques d’animation de grands groupes aux enseignants et on fait en sorte qu’ils soient à l’aise pour pouvoir gérer cette situation qui est inédite pour tout le monde."

La technique au service du contenu

"Moi, j’ai peur que les aspects techniques prennent le pas sur le contenu et les aspects plus pédagogiques, confie Vincent Wertz, professeur de mathématiques à l’école polytechnique. Donc j’essaie de me préparer le mieux possible d’un point de vue technique pour que ce ne soit pas le cas et que je puisse me concentrer lors de mes cours sur la partie réellement pédagogique du message que je veux transmettre."

Les aspects techniques, c’est notamment la manipulation du micro et des outils informatiques (Wooclap, Padlet, Teams et autres) qui permettent aux professeurs et aux étudiants d’interagir.

"Voir les formateurs utiliser ces outils, ça enlève déjà pas mal de craintes, poursuit Sarah Sepulchre, professeur de communication. Et puis on entend toutes ces bonnes pratiques: tel professeur a mis ça en place, tel autre a utilisé tel outil pour permettre aux étudiants de poser des questions, attention de bien couper le micro si vous utilisez ça… Ce sont des pratiques essentielles qui vont nous faire gagner énormément de temps."

"C’est vrai qu’on a besoin d’outils pour stimuler les étudiants à distance, ajoute Geneviève Weber, de la FOPA, qui propose un master en sciences de l’éducation pour adultes en reprise d’études. Et ici on découvre plein de choses très chouettes."

Autre objectif, rassurer

Les formations donnent donc des trucs au personnel enseignant. Mais elles sont aussi là pour répondre aux inquiétudes.

"Il faut rassurer les gens et le matériel qu’on met à leur disposition est vraiment d’une simplicité assez étonnante, selon Manuella Guisset, du Louvain Learning Lab. Mais une fois que la technique fonctionne, le pédagogique doit suivre aussi. Et tout ça doit être intégré dans un dispositif pédagogique global qui doit faire sens et qui doit avoir une réelle plus-value pour l’étudiant."

Le numérique sera donc toujours vu comme un outil au service de l’enseignement, pas comme une fin en soi. Sans doute faudra-t-il un période de rodage avant que tout fonctionne parfaitement, tant pour les profs que pour les étudiants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK