En prison pour avoir tué ses cinq enfants, Geneviève Lhermitte demande à nouveau sa libération conditionnelle

Geneviève Lhermitte avait été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de ses cinq enfants.
Geneviève Lhermitte avait été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de ses cinq enfants. - © OLIVIER PAPEGNIES-BERT VAN DEN BROUCKE - BELGA

Geneviève Lhermitte est de retour ce jeudi devant le tribunal d’application des peines. Elle va y présenter son projet de reclassement, en vue d’obtenir sa libération conditionnelle.

Le 28 février 2007, cette mère de famille avait assassiné ses cinq enfants, âgés de 3 à 14 ans, à leur domicile de Nivelles. Estimant qu’elle était responsable de ses actes, la cour d’assises l’avait condamnée à la prison à perpétuité. Geneviève Lhermitte purge sa peine dans la prison pour femmes de Berkendael, à Forest. C’est là que le tribunal d’application des peines examinera son dossier ce jeudi matin.

Une première demande rejetée en 2017

Geneviève Lhermitte avait introduit une première demande de libération conditionnelle en 2017. Il s’agissait plus exactement d’une demande de détention limitée, qui lui aurait permis de sortir de prison le jour et d’y revenir le soir. Mais cette demande avait été rejetée.

Son avocat nous explique que le projet de reclassement qui sera défendu ce jeudi est très différent. On n’en saura pas plus. Avec quelles chances de réussite ? Impossible à dire. Un élément à tenir en compte, tout de même : selon certains médias, depuis l’échec de sa première demande il y a deux ans, Geneviève Lhermitte a bénéficié à plusieurs reprises de courtes permissions de sortie, pour recevoir un soutien psychologique à l’extérieur de la prison. Le signe d’une ouverture ?

Parties civiles dans cette affaire douloureuse, le papa des enfants assassinés, Bouchaib Moqadem, sera présent à la prison de Berkendael, ainsi que le docteur Michel Schaar, son père adoptif. En principe, ils prendront la parole au début de l’audience mais ne devraient pas assister aux débats qui suivront. Le tribunal rendra normalement sa décision dans les 14 jours.

Journal télévisé 28/02/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK