Elections communales à Mont-Saint-Guibert: un nouveau bourgmestre, mais sera-t-il encore Ecolo?

Il y aura sans doute cinq listes sur le bulletin de vote à Mont-Saint-Guibert.
Il y aura sans doute cinq listes sur le bulletin de vote à Mont-Saint-Guibert. - © Wikimedia Commons

Une chose est sûre à Mont-Saint-Guibert, la commune aura un nouveau bourgmestre au soir des élections. Devenu mayeur à la surprise générale en 2012, l’Ecolo Philippe Evrard a annoncé l’an dernier qu’il ne serait plus candidat. Un petit tour et puis s’en va.

Ce départ sonne-t-il la fin des ambitions d’Ecolo? Sans doute pas, mais la tâche s’annonce compliquée. Les Verts, confrontés à de sérieuses dissensions et à plusieurs départs pendant la législature, avaient obtenu cinq sièges en 2012 (deux de plus qu’en 2006). Ce sera sans doute déjà une victoire s’ils parviennent à les conserver. Mais ils y croient, ils en veulent même plus! Marcel Ghigny est leur tête de liste.

Le premier adversaire, c’est la liste MSG Co-Hé-Sion qui regroupe des candidats libéraux, humanistes et indépendants. Cette liste est née de la réunification de deux groupes existants, UC (aujourd’hui en majorité avec Ecolo) et Notre Village (dans l’opposition), qui s’étaient chamaillés avant le dernier scrutin. C’est l’échevin Julien Breuer, fils de l’ancien bourgmestre Jean-François Breuer (disparu en 2012), qui mène cet attelage dont l’ambition est de décrocher la majorité absolue.

Virtuellement, UC (quatre sièges) et Notre Village (huit sièges) sont déjà majoritaires aujourd’hui. Mais par loyauté, UC a décidé de maintenir son alliance avec Ecolo jusqu’aux élections.

MSG Co-Hé-Sion et MSG, ce n'est pas la même chose!

Sur le bulletin de vote le 14 octobre, à côté de la liste MSG Co-Hé-Sion, figurera la liste MSG. Gare à la confusion au moment de faire son choix. MSG se présente comme une liste citoyenne pluraliste. On y retrouve plusieurs candidats de tendance libérale, dont les anciens échevins Charles Vandendries (élu en 2012 sur la liste Notre Village) et Gérard Jacques (tête de lise UC en 2012), mais l’appartenance politique n’est pas un critère. La liste est avant tout une histoire d’hommes et de femmes qui veulent faire bouger les choses plutôt qu’une histoire de partis. C’est Jean-François Jacques, fils de Gérard Jacques mais novice en politique, qui a lancé le mouvement.

MSG peut-elle créer la surprise et jouer le rôle d’arbitre entre MSG Co-Hé-Sion et Ecolo? C’est l’ambition de ses candidats qui veulent teinter leur programme de "valeurs humaines et de convivialité". Parmi leurs priorités, la mobilité (un enjeu crucial à Mont-Saint-Guibert), la concrétisation de la fameuse coulée verte (ce cheminement piéton qui doit traverser le village), l’aménagement du quartier de la gare et de locaux partagés pour les scouts et les associations du village. MSG espère décrocher trois ou quatre sièges.

Les déçus d'Ecolo se lancent également

Une quatrième liste a aussi envie de se faire une place au soleil: la Liste citoyenne. L’actuel président du conseil communal, l’ex-Ecolo Nicolas Esgain, en est à l’initiative. Il anime depuis quelques temps un mouvement citoyen baptisé "Demain Mont-Saint-Guibert", dont fait aussi partie Guy De Backer, un autre Ecolo qui occupa la présidence du conseil au début de la législature. Ce mouvement explique vouloir construire un projet "participatif, créatif, rassembleur, dynamique, ouvert et lié à aucun parti", pour changer la commune et proposer une alternative aux Guibertins.

Enfin, cinquième liste sur le bulletin de vote, Tous Ensemble, la branche socialiste du groupe UC. Elle sera emmenée par Michaël Lenchant, candidat malheureux au scrutin de 2012.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK