Elections 2018: être assesseur vous tente? Les communes cherchent des volontaires

On ne s’attend pas à un afflux massif de candidats assesseurs. Il faudra donc sans doute à nouveau recourir aux convocations.
On ne s’attend pas à un afflux massif de candidats assesseurs. Il faudra donc sans doute à nouveau recourir aux convocations. - © Tous droits réservés

A sept mois des élections communales et provinciales, la Région wallonne s’apprête à lancer un appel à candidatures pour engager des assesseurs volontaires. A chaque scrutin, la constitution des bureaux de vote et des bureaux de dépouillement pose des problèmes. Et cette année, ce sera sans doute encore pire. L’abandon du vote électronique en Wallonie va nécessiter le recrutement de 3000 assesseurs en plus des 20.000 déjà requis.

A certains endroits, la sensibilisation a déjà commencé. Ainsi, la commune de Walhain-Saint-Paul (Brabant wallon) a récemment publié un avis sur son site Internet où elle invite les assesseurs volontaires à compléter un formulaire. Elle a déjà reçu une candidature.

"Dans les années 50 et 60, mon père a été élu échevin plusieurs fois et conseiller communal. C’est un honneur que je lui fais de me présenter comme volontaire pour aider la commune à faire évoluer la citoyenneté", explique François Neuret, ce Walhinois engagé qui veut participer au dépouillement des bulletins de vote, comme il l’a fait en 2012.

Composer les bureaux, une galère

Et des volontaires comme lui, on en cherche aussi à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Pour les élections du 14 octobre, la commune aura besoin de plus de 170 assesseurs effectifs et autant de suppléants. Comme pour les scrutins précédents, Dominique Gustin, la responsable du service démographique à l'administration communale, sait que ce sera difficile.

"C’est un peu la galère effectivement, car la motivation n’y est pas toujours chez les citoyens. Ce n’est pas évident du tout de constituer les bureaux de vote et de constituer une équipe complète. Au niveau des communes, on a intérêt à s’y prendre suffisamment tôt, à lancer des appels pour s’assurer de la présence de certaines personnes."

Comme Walhain, Ottignies-Louvain-la-Neuve publiera bientôt un appel à candidatures dans son bulletin communal et sur Internet.

Un peu partout, le recours aux assesseurs volontaires s’effectuait déjà précédemment, peut-être de façon moins formelle. La campagne que va lancer la Région wallonne incitera sans doute davantage de monde à se manifester. Mais à Ottignies comme à Walhain, on ne s’attend tout de même pas à un afflux massif de candidats. Il faudra donc sans doute à nouveau recourir aux convocations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK