Dix-huit mois de prison ferme pour un escroc qui a sévi à Rebecq

L'homme était poursuivi pour plusieurs faits de faux en écriture, abus de confiance et escroquerie commis en 2014 à Rebecq.
L'homme était poursuivi pour plusieurs faits de faux en écriture, abus de confiance et escroquerie commis en 2014 à Rebecq. - © Flickr - dctim1

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mercredi par défaut Moussa D., un habitant d'Anderlecht âgé de 36 ans, à 18 mois de prison ferme et à une amende de 1200 euros. Une confiscation de 22 000 euros a également été ordonnée à son encontre.

L'homme était poursuivi pour plusieurs faits de faux en écriture, abus de confiance et escroquerie commis en 2014 à Rebecq. Il avait notamment pris en location un véhicule qu'il a revendu pour 20 000 euros, dilapidant rapidement ce montant indûment empoché.

Entendu par les enquêteurs, l'homme est passé aux aveux sans faire de difficultés et a précisé qu'il avait déjà agi au moins deux fois de la même manière. En l'absence du prévenu qui n'était pas venu faire valoir ses moyens de défense, le ministère public avait expliqué à l'audience que Moussa D., compte tenu de sa situation financière précaire, considérait qu'on ne pourrait pas l'obliger à rembourser l'argent escroqué. Et qu'il ne risquait par ailleurs pas grand-chose sur le plan pénal.

"Il faut lui montrer le contraire dans votre jugement", avait requis il y a un mois le ministère public, suggérant au tribunal d'infliger au prévenu défaillant une peine de 18 mois d'emprisonnement ferme ainsi qu'une forte amende.

L'arrestation immédiate de l'intéressé a été ordonnée dans la foulée du prononcé du jugement.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir