Des orties pour nourrir les chevaux

La plupart du temps, on la déteste. L'ortie et ses poils urticants nous laissent de mauvais souvenirs. Et pourtant, cette "mauvaise herbe" a des vertus insoupçonnées. Et c'est pour cette raison qu'on la cultive.

C'est le cas à Opprebais en Brabant wallon où Christian Pauwels, un agriculteur, a planté six hectares. "C'est une plante extraordinaire. Elle a toutes les protéines, les acides aminés, les oméga-3... Beaucoup de fer. Je voulais trouver une autre culture pour mettre dans nos champs pour diversifier nos productions", nous explique le cultivateur.

4000€ la tonne

Actuellement, la tonne d'ortie se négocie entre 2500 et 4000€ car elle nécessite beaucoup de main d'œuvre. Cette production est encore récente et les débouchés sont en développement. L'agriculteur nous parle de l'alimentation humaine (steak végétarien) ou encore des cosmétiques. Ce ne sont pour l'instant que des projets. Mais, l'ortie a trouvé une application inattendue: de la nourriture pour les chevaux.

Un complément alimentaire pour chevaux

Le groupe Dumoulin à Andenne en a fait un de ses nouveaux créneaux. Cette entreprise agroalimentaire produit chaque année 20 000 tonnes de nourriture pour les chevaux. Et parmi leurs produits qui s'exportent dans dix pays (France, Inde, Corée...), certains contiennent des granulés d'orties. C'est un complément alimentaire dont les propriétés nutritives sont très intéressantes. "L'avantage de l'ortie, c'est une nouvelle diversité alimentaire. Elle est assez proche de la luzerne. Elle a un spectre d'acides aminés très large. Elle a une valeur élevée en minéral et en plus, elle est très riche en silice. C'est intéressant pour le squelette du cheval, ses articulations et la construction de l'os", commente Sébastien Bastogne, responsable produits pour la marque Equifirst.

Le cheval ne pourra en manger qu'une quantité limitée (environ 200g/jour) car c'est aussi un diurétique puissant. L'ortie a décidément des vertus surprenantes.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK