Des granulés de liège à la place du caoutchouc sur les futurs terrains synthétiques de Mont-Saint-Guibert

Des granulés de liège, un produit naturel, seront utilisés à la place du caoutchouc sur les futurs terrains synthétiques de Mont-Saint-Guibert.
2 images
Des granulés de liège, un produit naturel, seront utilisés à la place du caoutchouc sur les futurs terrains synthétiques de Mont-Saint-Guibert. - © Hugues Van Peel - RTBF

Les suites de la controverse sur l’utilisation de billes en caoutchouc recyclé sur des terrains de sports synthétiques. Un reportage de la RTBF a semé le trouble récemment: ces billes ne présentent-elles pas de risques pour la santé des usagers?

A Mont-Saint-Guibert, plusieurs terrains sont en cours de construction, ils seront dédiés au football, au football américain, au baseball et au softball. Et dans cette commune, on a choisi de ne pas utiliser de caoutchouc. "Dès le lancement du dossier en 2016, nous avons prévu des alternatives à ces billes de caoutchouc, explique Julien Breuer, échevin des sports et futur bourgmestre. Et finalement, au fur et à mesure que la polémique enflait, aux Pays-Bas notamment, nous avons décidé d’opter pour le liège dans le cahier des charges."

Un produit non-odorant

Le liège est intéressant à plus d’un titre. "Outre les aspects sanitaires, poursuit l’échevin, le liège présente l’avantage d’être non-odorant. Le baseball se joue en été, la saison démarre en avril pour se terminer en septembre, ce qui fait que le terrain sera utilisé très souvent pendant les périodes de grandes chaleurs, et donc il n’y aura pas de remontée d’odeur, c’est un plus pour le confort de jeu".

Evidemment, le liège présente tout de même un gros inconvénient, son prix. Pour le projet guibertin, la facture est de 125.000 euros, soit deux fois plus que ce qu’auraient coûté les granulés controversés. "Mais la santé n’a pas de prix, ajoute Julien Breuer. En tant que commune, nous avons pris les devants, nous avons fait le choix de ce matériau durable et nous nous en réjouissons".

Fin du chantier au printemps 2019

Les travaux de construction des terrains ont commencé en septembre et seront terminés pour la fin du mois d’avril au plus tard, afin que l’équipe de baseball puisse entamer la saison dans les nouvelles installations. Le coût du chantier s'élève à 1,5 million d’euros, financé en grande partie par la Région wallonne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK