Des bouquins dans un bus scolaire : un chauffeur lance l'idée et ça cartonne!

A la montée dans le bus, les enfants de 3 à 12 ans se précipitent vers le stock de livres du chauffeur Pierre. "Pas de contrôle, ils prennent ce qu'ils veulent, et ils ramènent quand ils veulent. Ca les responsabilise".
4 images
A la montée dans le bus, les enfants de 3 à 12 ans se précipitent vers le stock de livres du chauffeur Pierre. "Pas de contrôle, ils prennent ce qu'ils veulent, et ils ramènent quand ils veulent. Ca les responsabilise". - © Laurence LENNE-RTBF

Pierre Seraille a 51 ans et est un passionné des livres. "Mon grand-père était libraire et j'ai baigné dans une atmosphère littéraire durant mon enfance. J'ai fait des études de communication, puis j'ai travaillé 25 ans dans le milieu associatif. Dans des organisations de jeunesse, comme les scouts pluralistes par exemple". Un jour, Pierre se retrouve au chômage, et un conseiller du Forem lui propose une formation de chauffeur de bus. "J'ai dit pourquoi pas. Et franchement, ce conseiller du Forem, je le remercie car je trouve ça super!  Il y a deux mois, j'ai été engagé par une société privée qui assure les ramassages scolaires à Genappe pour le groupe des TEC. C'est un métier de contact, mais je voulais ajouter ce côté culturel qui me colle à la peau. J'ai d'abord organisé un concours de dessins pour les enfants. Ca a bien  fonctionné. Et puis j'ai amené des livres de chez moi, et ça a emballé les enfants! Et puis les parents ont aussi apprécié, et de fil en aiguille, j'ai commencé à recevoir des livres de partout."

Des dons de livres des bibliothèques, de nombreux particuliers
 L'expérience a été lancée depuis deux mois, et par bouche à oreille l'idée de Pierre a très vite suscité des réactions d'enthousiasme. "D'abord sur les réseaux sociaux. J'en avais parlé sur le groupe de partage de livres sur Facebook "Chasseurs de livres. Et puis sur une autre page locale. On a commencé très vite à me féliciter et à me proposer des livres. Même des personnes de la Province de Luxembourg sont venues en Brabant Wallon m'amener des bouquins. "

"J'ai dit aux gamins, vous devenez des héros grâce à des livres"

"On m'a aussi consacré des articles dans la presse régionale, un reportage sur TV Com, (la télévision locale du Brabant Wallon). J'ai dit aux gamins des mes navettes scolaires, -Vous voyez? Vous devenez des héros grâce à des livres. Et pas via des émissions de réalité-. Les livres c'est le partage, ca s'échange, ca se raconte. C'est la solidarité. Alors que les écrans, les gsm, les tablettes, cela isole. Et franchement, qui a dit que les enfants n'aimaient pas les livres? Quand vous voyez leurs réactions, c'est tout le contraire. Il y a un réel engouement  En plus, certains enfants n'ont pas de livres chez eux. Il y a un aspect éducation permanente que j'adore via ces livres  dans mon car."

La joie des enfants...  

Ashley 10 ans , Emma 5 ans et demi, Adnan 8 ans et les autres ne tarissent pas d'éloges sur le chauffeur de bus passeur de livres. "On prend ce que l'on veut comme livre. On peut même lui demander certains thèmes, il cherche pour nous. On est super contents. Des BD, des petits romans..., c'est super!  Parfois on lit dans le bus, parfois on reprend les BD ou les bouquins chez nous."

Et les félicitations de l'employeur en prime

Même satisfaction du côté de l'employeur de Pierre, une société privée de transport qui assure les ramassages scolaires. "Je n'avais pas demandé d'autorisation. Et puis, grâce aux retombées médiatiques, ils sont au courant. Mon boss m'a appelé la semaine dernière en me félicitant et en m'expliquant qu'il allait  parler de ce que je fais aux TEC Brabant Wallon. Je ne m'attendais quand même pas à cela. Mais si le projet fait des petits, j'adorerais évidemment".

A mi-temps comme chauffeur de bus, mais Pierre a d'autres projets

Pierre travaille à mi-temps pour l'instant. Il assure les ramassages du matin et de la sortie de écoles de la commune de Genappe. "Les horaires me conviennent, mais financièrement, c'est un peu difficile. 800 euros par mois. Pendant les congés scolaires, en plus,  je suis au chômage car il n'y a pas de bus scolaire. Ce que j'aimerais, c'est travailler en supplément. Je suis aussi rédacteur et écrivain public. Mais j'aime aussi vraiment ce métier de conducteur de bus. Durant les congés, je pourrais partir sur des bus de circuits touristiques. Si quelqu'un veut m'engager somme chauffeur..." ajoute-t-il dans un sourire . "En plus, je connais la France comme ma poche. Je viens de Lyon, et je suis venu en Brabant Wallon par amour."

Pierre se voit aussi participer, qui sait, à d'autres projets culturels en lien avec les  transports en commun. "Si les TEC veulent former les accompagnateurs de navettes scolaires à ce type d'approche culturelle, moi je suis preneur. Ca m'intéresse d'y réfléchir. L'associatif et les bus, je connais les deux maintenant."   

 

 

Vous voyez? Vous devenez des héros grâce à des livres. Et pas via des émissions de réalité

"On m'a aussi consacré des articles dans la presse régionale, un reportage sur TV Com, (la télévision locale du Brabant Wallon). J'ai dit aux gamins des mes navettes scolaires, -Vous voyez? Vous devenez des héros grâce à des livres. Et pas via des émissions de réalité-. Les livres c'est le partage, ça s'échange, ça se raconte. C'est la solidarité. Alors que les écrans, les gsm, les tablettes, cela isole. Et franchement, qui a dit que les enfants n'aimaient pas les livres? Quand vous voyez leurs réactions, c'est tout le contraire. Il y a un réel engouement En plus, certains enfants n'ont pas de livres chez eux. Il y a un aspect éducation permanente que j'adore via ces livres dans mon car."

La joie des enfants...

Ashley 10 ans, Emma 5 ans et demi, Adnan 8 ans et les autres ne tarissent pas d'éloges sur le chauffeur de bus passeur de livres. "On prend ce que l'on veut comme livre. On peut même lui demander certains thèmes, il cherche pour nous. On est super contents. Des BD, des petits romans..., c'est super! Parfois on lit dans le bus, parfois on reprend les BD ou les bouquins chez nous."

Et les félicitations de l'employeur en prime

Même satisfaction du côté de l'employeur de Pierre, une société privée de transport qui assure les ramassages scolaires. "Je n'avais pas demandé d'autorisation. Et puis, grâce aux retombées médiatiques, ils sont au courant. Mon boss m'a appelé la semaine dernière en me félicitant et m'expliquant qu'il allait parler de ce que je fais aux TEC Brabant Wallon. Je ne m'attendais quand même pas à cela. Mais si le projet peut faire des petits, j'adorerais évidemment".

A mi-temps comme chauffeur de bus, mais Pierre a d'autres projets

Pierre travaille à mi-temps pour l'instant. Il assure les ramassages du matin et de la sortie de l'école. "Les horaires me conviennent, mais financièrement, c'est un peu difficile. 800 euros par mois. Pendant les congés scolaires, en plus, je suis au chômage car il n'y a pas de bus scolaire. Ce que j'aimerais, c'est travailler en supplément. Je suis aussi rédacteur et écrivain public. Mais j'aime aussi vraiment ce métier de conducteur de bus. Durant les congés, je pourrais partir sur des bus de circuits touristiques. Si quelqu'un veut m'engager somme chauffeur...", ajoute-t-il dans un sourire. "En plus, je connais la France comme ma poche. Je viens de Lyon, et je suis venu en Brabant Wallon par amour."

Pierre se voit aussi participer, qui sait, à d'autres projets culturels en lien avec les transports en commun. "Si les TEC veulent former les accompagnateurs de navettes scolaires à ce type d'approche culturelle, moi je suis preneur. Ça m'intéresse d'y réfléchir. L'associatif et les bus, je connais les deux maintenant."

Pour contacter le chauffeur: pilotedecar@gmail.com

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK