Déménagement de la clinique Saint-Pierre d'Ottignies à Wavre : le cabinet d'architecture bientôt désigné, début des travaux en 2023

Les mois passent et le projet de déménagement de la clinique Saint-Pierre d’Ottignies vers Wavre prend toujours plus de consistance. Après l’acquisition du terrain en 2019, une nouvelle étape sera bientôt franchie. Le 24 janvier, le conseil d’administration de la clinique va sélectionner le bureau d’architecture qui sera chargé de concevoir le nouvel hôpital.

Quatre projets élaborés par des bureaux spécialisés sont sur la table. Et le choix ne sera pas facile, selon Philippe Pierre, le coordinateur général et directeur médical de la clinique Saint-Pierre.

"On aurait bien voulu prendre des bonnes idées chez chacun des quatre, mais il faudra n’en prendre qu’un seul. Et à partir de là, pendant à peu près une année, on va réfléchir à la programmation du nouvel hôpital. Qu’est-ce qu’on va y mettre comme activités ? Est-ce qu’on va travailler de la même façon qu’aujourd’hui ou de façon différente ? Et donc on va essayer de réfléchir à l’hôpital pour que fonctionnellement, il soit mieux articulé qu’aujourd’hui."

Un hôpital moderne et passif, intégré au paysage

Le bureau sélectionné devra aussi dessiner les plans. Et les responsables de la clinique ont déjà une idée précise de ce qu’ils souhaitent. Le futur hôpital fera 75.000 m², contre 46.000 pour les installations ottintoises (il manque aujourd’hui 20.000 m² pour être aux normes), mais pas question de construire un immeuble imposant visible à des kilomètres à la ronde.

"Pour nous, c’est indispensable d’avoir à la fois un bâtiment moderne, le plus passif possible, avec des matériaux écologiquement impeccables, et un hôpital qui soit parfaitement intégré dans un terrain vallonné", poursuit Philippe Pierre qui évoque le concept d’un hôpital "construit dans un jardin".

Il faudra donc un an de réflexion et de discussion pour élaborer cet ambitieux projet d’hôpital du futur, sans négliger la mobilité : pour accéder au site, une bretelle de sortie sera construite sur la E411 (en venant de Namur). Une autre entrée directe sera aménagée à partir de la N25 (en venant de Grez-Doiceau).

Début des travaux en 2023 ?

Quand tout cela sera terminé, on passera à l’étape suivante : les lourdes procédures administratives inhérentes à ce genre de dossier.

"Il y en a certainement pour deux ans d’étude d’incidences, de demande de permis d’urbanisme et autre accord sur le financement du nouvel hôpital, ce qui n’est pas nécessairement l’étape la plus facile. Et donc on espère pouvoir commencer les travaux d’aménagement du terrain fin 2022 et puis commencer le nouvel hôpital en 2023."

Si tout va bien, le chantier sera terminé en 2028. Une échéance lointaine qui a contraint la clinique Saint-Pierre à investir encore à Ottignies, sur un site qu’elle va pourtant quitter. Toujours plus à l’étroit dans ses installations, elle a entamé il y a quelques mois la construction d’un centre de dialyse de 3000 m².

Une fois que la clinique aura déménagé, ce nouveau bâtiment sera transformé en polyclinique pour les patients d’Ottignies, de Lasne et de Rixensart (c’est la polyclinique du centre de Wavre qui viendra s’y installer). Quant au vieil immeuble construit au début des années 70, il sera sans doute démoli. Un projet de réaffectation du site sera élaboré en concertation avec la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.

Il faut enfin noter que la ville de Wavre organisera le 17 janvier une réunion d’information publique au cours de laquelle les responsables de la clinique Saint-Pierre viendront présenter les grandes lignes de leur projet. Cette réunion s'inscrit plus exactement dans le cadre d'une procédure d'établissement d'un schéma d'orientation local (SOL), un outil d'aménagement du territoire qui permettra à la ville de Wavre de donner une affectation à la zone concernée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK