Gilles Mahieu (PS) futur gouverneur du Brabant wallon: son parcours de Mons à Wavre

Gilles Mahieu (PS) désigné futur gouverneur du Brabant wallon: son parcours de Mons à Wavre
Gilles Mahieu (PS) désigné futur gouverneur du Brabant wallon: son parcours de Mons à Wavre - © Tous droits réservés

Gilles Mahieu, ancien chef de cabinet d'Elio Di Rupo comme bourgmestre de Mons et actuel secrétaire général du PS a été désigné au poste de gouverneur du Brabant wallon.

Après les nominations du MR Hervé Jamar à Liège et celle d’Olivier Schmitz (CDH) au Luxembourg, c'est le troisième poste de gouverneur à attribuer.

Ucclois d’origine, Gilles Mahieu habite aujourd’hui Braine-l’Alleud. Mais c’est à Mons qu’il a pratiquement fait toute sa carrière jusqu’ici. D’abord, sous le règne du bourgmestre Maurice Lafosse qui l'a recruté. C’était il y a plus de 20 ans.

Mission comme criminologue: mettre en place les premiers contrats de sécurité. Souvenez-vous : l'objectif, c'était la prévention dans les quartiers pour diminuer la délinquance.

C’est à Mons toujours qu’il a ensuite croisé la route d’un certain Elio Di Rupo. Les deux hommes se sont bien entendus. Et ce fût le début d’une ascension assez fulgurante: chef de cabinet d'abord, puis "conseiller spécial" (un poste créé sur mesure pour lui). C'est là que Gilles Mahieu aura l'occasion de se familiariser avec des dossiers liés à la sécurité. Autant d'atouts qui vont servir le futur gouverneur: "Comme chef de cabinet d'Elio Di Rupo à Mons, je me suis occupé aussi des plans "catastrophe" et de la planification d'urgence, modestement j'espère avoir une compétence utile et immédiatement opérationnelle dans le cadre de ma fonction".

En 2004, Gilles Mahieu a quitté Mons pour assister Fadila Lanaan  à la Culture mais aussi pour lancer l’opération Mons 2015. Avec le succès que l'on sait.

En 2008, Elio Di Rupo installe Gilles Mahieu comme secrétaire général du Parti socialiste, un poste où ses qualités de négociateur et de facilitateur ont été très utiles pour gérer les délicats équilibres entre fédérations du parti et pour régler les sujets délicats (Donfut, Emir Kir notamment). Une expérience que Gilles Mahieu entend bien valoriser dans le nouveau contexte qui l'attend: "jouer les médiateurs, aboutir à des compromis, faciliter les prises de décision entre les différents niveaux de pouvoir, tout cela n'est pas très visible du grand public mais bien utile dans une fonction où l'on doit appuyer d'autres autorités"

Gilles Mahieu malgré qu'il soit marqué politiquement, un fidèle des fidèles d'Elio Di Rupo disent ceux qui le connaissent, sait que désormais il est  "asexué" politiquement, qu'il devra travailler avec tout le monde, loyalement et dans le respect des équilibres démocratiques. A partir du 1er octobre, date de sa prise de fonction officielle.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK