Coronavirus: de nombreux commerçants réclament un report des soldes et l'interdiction des ristournes après le confinement

Un report des soldes au mois d'août permettrait aux commerçants de vendre leurs articles au prix normal pendant un mois de plus, afin de récupérer une partie de leur chiffre d'affaires.
Un report des soldes au mois d'août permettrait aux commerçants de vendre leurs articles au prix normal pendant un mois de plus, afin de récupérer une partie de leur chiffre d'affaires. - © Hugues Van Peel - RTBF

Fermés depuis presque deux semaines, les commerces de détail tirent la langue. Malgré les mécanismes mis en place pour leur venir en aide, beaucoup redoutent le pire. Le confinement laissera des traces, certains ne s’en remettront sans doute pas.

"Ces aides, c’est une bouffée d’oxygène mais ce n’est pas ça qui fait rentrer le chiffre auquel les commerçants peuvent s’attendre en temps normal, explique Clarisse Ramakers, directrice du service d’études de l’Union des Classes moyennes (UCM). C’est clair qu’on ne va pas pouvoir éviter une certaine casse, on sait qu’on devra faire face à des faillites."

Aujourd'hui, de nombreux commerçants sont confrontés à un problème de trésorerie. Les collections printemps-été ont été livrées, il faut bien payer les fournisseurs, en plus du loyer et des charges diverses. Mais avec le confinement, il n’y a aucune rentrée d’argent.

"Dans le secteur de l’habillement et des chaussures, c’est difficile de trouver d’autres canaux de vente du jour au lendemain, poursuit Clarisse Ramakers. Certains parviennent à faire des livraisons, d’autres se lancent dans la vente en ligne, mais c’est quand même très compliqué."

La tentation des ristournes

A Wavre, l’Association des Commerçants s’inquiète aussi de ce qui pourrait se passer après le confinement, une fois que les magasins seront autorisés à rouvrir.

"La majorité des commerçants seront tentés de faire des pourcentages pour inciter les clients à venir acheter, explique Stéphanie Ghenne, présidente de l’association. Donc l’argent va rentrer, mais il n’y aura pas de bénéfice. Or, c’est avec le bénéfice qu’on tient aussi."

L’Association des Commerçants de Wavre a donc adressé un courrier aux ministres fédéraux et wallon en charge de l’économie, des indépendants et des PME pour leur faire part de son inquiétude. Elle leur demande d’interdire les ventes au rabais, offres conjointes et autres promotions à la réouverture.

Les soldes d'été au mois d'août?

Et pour permettre aux commerçants de récupérer une part de leur chiffre d’affaires, l’association wavrienne demande aussi le report de la période des soldes d'été au mois d’août.

"Cela permettrait aux commerçants de vendre un mois de plus à prix plein, en essayant de faire du bénéfice pour avoir des liquidités pour la suite", ajoute Stéphanie Ghenne.

Ces deux demandes sont relayées par l’Union des Classes moyennes, qui a récemment sondé ses membres à ce sujet. En deux jours, 700 commerçants ont participé à l’enquête et une majorité d’entre eux (60%) se sont prononcés pour le report des soldes.

"Je pense que nous serons entendus, explique encore Clarisse Ramakers. Pour le moment, il y a une sensibilité politique pour répondre aux besoins des indépendants et des entrepreneurs de manière générale, parce qu’ils ne sont absolument pas responsables des décisions auxquelles ils doivent faire face. Et je pense qu’on a tous envie de sortir de cette période en devant faire face au moins grand nombre de drames sociaux et économiques possible."

Ce lundi, le ministre fédéral des PME et des Indépendants, Denis Ducarme, s'est dit personnellement favorable au report des soldes d'été. Des discussions ont été entamées avec les différents acteurs concernés.