Coronavirus: bleusailles et baptêmes reportés au deuxième quadrimestre à l'UCLouvain, l'animation étudiante se réinvente

A Louvain-la-Neuve, l’année académique qui va bientôt commencer ne sera décidément pas comme les autres, y compris en ce qui concerne l’animation étudiante. La semaine dernière, on annonçait l’annulation des 24 heures vélo, en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19). On apprend aujourd'hui que les bleusailles et les baptêmes n’auront pas lieu cet automne. Ils sont reportés au deuxième quadrimestre, pour autant que la situation sanitaire s’améliore d’ici là.

"Je pense que c’est une sage décision, confie Philippe Hiligsmann, vice-recteur aux affaires étudiantes à l’UCLouvain. Et je suis aussi ravi que cette décision vienne des cercles eux-mêmes. Ils se rendent compte que ce sera particulièrement compliqué de pouvoir organiser ces activités dans de bonnes conditions, vu le contexte. En fait, je suis bluffé par leur sens des responsabilités et par leur maturité."

Tout n'est pas interdit

Le report des bleusailles et des baptêmes ne veut cependant pas dire qu’il ne se passera rien dans les prochains mois à Louvain-la-Neuve et sur les autres sites de l’UCLouvain. Conférences, débats et activités culturelles pourront toujours avoir lieu, selon un protocole très strict, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité. Les organisateurs devront systématiquement demander une autorisation, tant à l’université qu’aux autorités communales.

"Etre étudiante ou étudiant à l’UCLouvain, c’est bien sûr d’abord étudier, poursuit Philippe Hiligsmann, mais c’est aussi vivre une expérience extra-académique. Donc, tout interdire n’était pas possible. On risquait en plus de voir une série de choses s’organiser de façon clandestine. C’est pour cela que j’ai demandé aux organisations étudiantes de repenser l’animation en fonction du contexte sanitaire que nous connaissons."

Comme au café

La guindaille ne va donc pas disparaître, mais elle sera plus "light". Ainsi, par exemple, il sera toujours possible pour les étudiants d’aller boire un verre dans les cercles et régionales, selon le même dispositif que celui appliqué dans l’Horeca.

"Ce sera un service assis, avec un nombre limité de personnes, explique Theo Tuerlinckx, président de la Fédération wallonne des Régionales de Louvain-la-Neuve. Les personnes qui seront debout devront porter un masque pour servir ou pour aller aux toilettes. On sera vraiment comme dans un café, avec une fermeture à 1h du matin. Mais je pense qu'on va quand même retrouver une ambiance estudiantine."

Pour les étudiants, le dispositif mis au point avec les autorités de l’université est un mal pour un bien.

"On ne va pas se le cacher, il y a de la déception chez tout le monde pour toutes les activités qui n’auront pas lieu, poursuit Theo Tuerlinckx. Mais on est assez content de ce qui a pu être réalisé avec l’UCLouvain qui nous a vraiment beaucoup soutenus. Au final, on a trouvé des solutions qui conviennent à tout le monde. Et je pense qu’on n’est pas les plus à plaindre. Beaucoup sont assez satisfaits de ces décisions."

JT du 03/09/2020 - Supérieur : guindailles étudiantes suspendues

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK