Contournement nord de Wavre: l'auditeur du Conseil d'Etat rend un avis négatif sur le permis délivré par la Région wallonne

Voilà qui réjouira les opposants au projet du contournement nord de Wavre: à la suite du recours introduit par plusieurs associations environnementales (dont Natagora et les Amis du Parc de la Dyle), l’auditeur du Conseil d’Etat a récemment rendu un avis négatif concernant le permis délivré par la Région wallonne en 2019. Il estime que l’impact du contournement routier sur le milieu naturel n’a pas été mesuré de façon suffisante.

Cet avis ne présage en rien de la décision que prendra le Conseil d’Etat, mais il constitue tout de même une nouvelle encourageante pour les associations qui croient plus que jamais en l’annulation du permis. Une telle annulation sonnerait probablement la fin définitive de ce projet controversé déjà mis "sur pause" il y a quelques mois par le ministre wallon Philippe Henry.

Rappelons que d’autres recours ont été déposés contre le permis du contournement nord. Ils émanent de la commune de Grez-Doiceau (une partie du contournement est sur son territoire), de la commune d’Ixelles (propriétaire d’un centre de plein air situé à Basse-Wavre à proximité du tracé) et de particuliers.

Un contournement, pour quoi faire?

Le projet de contournement consiste en l'aménagement d'un tronçon de 3,5 kilomètres entre le rond-point de la Noire Epine à Wavre et la N25 à Doiceau, en passant par la chaussée de Louvain à hauteur des étangs de Gastuche. Cette route, dont le coût est estimé à 27 millions d'euros, est censée régler les problèmes de mobilité observés à Wavre en dissuadant les automobilistes de transiter par le centre-ville. Elle doit aussi fluidifier le trafic dans le zoning nord où de nombreuses entreprises sont implantées, dont le géant pharmaceutique GSK.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK