Contournement de Jodoigne: Natagora retire son recours, les travaux vont pouvoir commencer

Le contournement de Jodoigne est inscrit au plan de secteur depuis presque 40 ans, les travaux vont bientôt pouvoir commencer.
2 images
Le contournement de Jodoigne est inscrit au plan de secteur depuis presque 40 ans, les travaux vont bientôt pouvoir commencer. - © Ville de Jodoigne

C’est une bonne nouvelle pour les défenseurs du contournement de Jodoigne: l’association Natagora vient de retirer le recours en annulation qu’elle avait introduit au Conseil d’Etat. Ce recours visait le permis octroyé pour la construction du premier tronçon du contournement.

Natagora reconnaît les avantages d’un contournement pour désengorger Jodoigne, mais elle s’oppose depuis longtemps au tracé de cette future route qui va couper en deux un marais unique en son genre en Brabant wallon, le marais du Faubourg Saint-Médard, réputé pour la richesse de sa biodiversité. Néanmoins, plutôt qu’une opposition de principe, l’association a préféré le dialogue avec les autorités communales et elle vient d’obtenir une série de compensations non-négligeables.

"C’est vraiment important pour la biodiversité que ces espèces et que ce type d’habitat puissent se retrouver ailleurs par des mesures de restauration de certains milieux déjà humides ou par la création de nouveaux milieux humides dans la commune", explique Hervé Paques de Natagora.

Un champ de maïs transformé en zone humide

Parmi les mesures compensatoires, citons la transformation d’un champ cultivé illégalement par un agriculteur près des étangs de Zétrud-Lumay. "C’est une zone naturelle au plan de secteur qui était transformée jusqu’ici en champ de maïs, ce qui est totalement interdit, poursuit Hervé Pâques. La ville a signé une convention avec l’agriculteur pour stopper immédiatement toute culture et toute pulvérisation ou amendement dans cette zone, et mettre en place des mesures agro-environnementales de type zone humide, comme le creusement des mares et les prairies inondables. Et donc là, on a sept hectares d’anciens champs de maïs qui vont être reconvertis en zone humide à proximité immédiate des étangs, des bassins de décantation et de zones marécageuses et boisées. Cela va faire une vraie plus-value nette pour la nature".

La ville de Jodoigne a donc pris une série d’engagements pour renforcer la biodiversité sur son territoire, et Natagora a retiré son recours au conseil d’Etat. "Des actions pour la nature et l’environnement, les Jodoignois ne demandent pas mieux, mais le contournement est aussi essentiel, explique Jean-Luc Meurice, bourgmestre faisant fonction. Donc je pense que tout le monde est gagnant. Et cela va peut-être ouvrir d’autres perspectives et d’autres discussions. Peut-être qu’en travaillant ensemble (NDLR: par exemple sur les autres tronçons du contournement), on va encore améliorer la qualité de vie à Jodoigne".

Début des travaux à la fin de l'été 

Le contournement de Jodoigne est inscrit au plan de secteur depuis près de 40 ans. Plus rien ne semble désormais s’opposer au début des travaux, programmé pour la fin de l’été. "C’est une nouvelle qui va être super bien accueillie par tous les Jodoignois, conclut Jean-Luc Meurice. Il suffit de venir au centre-ville aux heures de pointe, on voit que tout est bloqué. Evidemment, il y aura toujours des véhicules puisque Jodoigne est une ville scolaire, il y a 5.000 élèves qui viennent tous les jours ici. Mais les 2.000 camions en transit et les véhicules qui vont vers Wavre ou vers Hannut pourront éviter le centre, de même que les personnes qui viennent de la Chaussée de Charleroi. C’est donc un plus pour tout le monde".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK