Conséquence du télétravail, le nouveau bâtiment d’ING à Louvain-la-Neuve sera trop grand pour les besoins de la banque

Moins de présence au bureau, mais plus de travail à la maison. Avec la crise sanitaire et le confinement, le télétravail s’est imposé un peu partout et de nombreuses entreprises ont l’intention de le pérenniser. C’est le cas d’ING, qui emploie quelque 7000 personnes en Belgique et qui va bientôt prendre possession de sa nouvelle implantation dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve.

Après avoir sondé ses employés, ING va mettre en place un système de travail hybride le 20 septembre : 50% du temps à la maison pour les tâches individuelles, et 50% au bureau avec les collègues, pour des formations ou pour des réunions d’équipe, par exemple.

Ce 50/50, c’est un objectif à atteindre pour l’ensemble de l’entreprise. Les pourcentages seront sans doute différents d’un département à l’autre. Et au sein même des départements, en fonction des postes qu’ils occupent et de leurs souhaits, certains seront peut-être un peu plus à la maison pendant que d’autres seront davantage présents au bureau. L’organisation pratique se décidera en équipe, en veillant bien sûr à garantir la continuité des activités et le service au client.

Indemnité et ergonomie

Pour le travail à la maison, les collaborateurs recevront une indemnité quotidienne pour couvrir leurs frais, avec un maximum de 85 euros par mois. ING leur versera également 750 euros pour s’acheter du matériel ergonomique.

Par ailleurs, sous certaines conditions, l’employé pourra très bien effectuer ses tâches individuelles en dehors de son domicile, même à l’étranger s’il le souhaite, jusqu’à 30 jours par an. Un plus pour ceux qui ont de la famille ailleurs qu’en Belgique : ils pourront voir leurs proches plus longtemps, en cumulant une ou deux semaines de travail à l’étranger avec des jours de congé.

2 images
Le nouveau bâtiment d'ING à Louvain-la-Neuve s'organise autour d'un patio central. Le chantier touche à sa fin. © ING Belgique

Réduire les surfaces de bureau de 40%

Mais s’il y a structurellement moins de monde au bureau, cela veut dire qu’ING n’aura bientôt plus besoin d’autant d’espace de travail. A terme, la banque estime pouvoir réduire ses surfaces de bureaux de 40%. Ce n’était pas un objectif en soi, selon ING, c’est plutôt une conséquence de cette nouvelle organisation.

Pour le bâtiment en construction à Louvain-la-Neuve, on serait plutôt à 25%, ce qui représente presque un étage complet. L’entreprise réfléchit encore à ce qu’elle fera de cet espace libéré, peut-être une mise en location.

Ce projet de Louvain-la-Neuve a bien sûr été imaginé avant la crise. ING ne construirait peut-être pas si grand aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, le chantier touche à sa fin. Normalement ce bâtiment de 10.000 mètres carrés sera livré mi-novembre et les premiers employés emménageront dans le courant du mois de décembre.

Sur le même sujet: JT 13/09/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK