Cinq personnes en correctionnelle après une noyade lors d'un cours de natation: le moniteur et l'institutrice seront jugés

Le moniteur, l'institutrice et trois autres personnes seront jugées en correctionnelle pour coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance.
Le moniteur, l'institutrice et trois autres personnes seront jugées en correctionnelle pour coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance. - © Tous droits réservés

En janvier dernier, un cours de natation avait viré au cauchemar à Ottignies. Un enfant de quatre ans, scolarisé à Grez-Doiceau, s’était noyé dans la piscine de l’Aqua center de Promosport, près du Bois des Rêves. Après plusieurs minutes sous l’eau, il avait été secouru et réanimé par le moniteur.

Resté inconscient pendant deux jours, le garçonnet s’était finalement réveillé à l’hôpital, sans séquelle apparente.

Coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance

Mais dans cette affaire, il y a aura bien un procès. Ce mercredi, la chambre du conseil a renvoyé cinq personnes devant le tribunal correctionnel, du chef de coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance: le moniteur qui se trouvait dans l’eau au moment de l’accident, l’institutrice qui était chargée de surveiller les enfants au bord de la piscine, deux accompagnatrices et la directrice de l’école communale de Grez-Doiceau.

Les images des caméras de surveillance ont été fort utiles aux enquêteurs pour retracer le fil des événements. Le drame s’était produit lors d’un exercice consistant pour les enfants à traverser la piscine deux par deux, à l’aide d’un boudin en mousse. Sans que personne ne s’en aperçoive, l’un des enfants avait coulé après s’être débattu pour garder la tête hors de l’eau.

Comment un tel incident a-t-il pu se produire? Le procès, qui aura lieu dans les prochains mois, permettra donc d’établir les responsabilités.

Les jours du garçon victime de noyade à Ottignies en danger (18/01/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK