Cinq jeunes de Waterloo veulent apporter l'électricité dans des villages au Cameroun

C'est après avoir remporté un concours qu'ils ont décidé d'aller plus loin. "Ils" ce sont ces cinq jeunes de Waterloo qui ont lancé leur start up "Solarly" et qui devraient partir pour six mois au Cameroun en septembre prochain afin de tester in situ leur projet. L'idée est d'installer dans des villages en plein désert, une trentaine de stations solaires pour offrir l'électricité aux ménages ruraux.

"En Afrique subsaharienne, près de 643 millions de personnes n'ont pas accès à l'électricité et ce que nous voulons c'est leur apporter ce confort qui pourrait aussi à terme leur permettre de développer d'autres activités économiques". C'est Jean Grégoire Orban, l'un des co-fondateurs et responsable financier qui nous explique leur projet. "Lorsque nous avons développé notre station solaire, nous avons aussi décidé d'y ajouter un boitier de communication de manière à rester en contact avec celui qui sera en charge de la gestion de l'outil. Notre but est vraiment de former les gens sur place et de leur donner l'occasion de gérer eux mêmes le devenir de leur station."

Ce qui les différencie fortement de la concurrence chinoise, c'est aussi cette volonté d'être là aux côtés des autochtones et pas uniquement de vendre une station solaire clé sur porte et puis ne plus donner signe de vie. Ces jeunes ont aussi compris l'importance du rôle de la femme dans cette mise en place des stations solaires."Là bas, la polygamie est permise et lorsque l'homme quitte le foyer conjugal, c'est la femme qui décide et qui gère le ménage. C'est donc à elle que reviendra la gestion de la station solaire. Nous devons donc nous mettre en cheville avec des femmes responsables d'associations féminines de manière à faire passer le message auprès des chefs de villages par exemple, ajoute Julien Riat, l'un des membres de la start up qui lui s'occupe plus spécifiquement de la logistique. Là bas, les points de recharge en électricité se trouvent dans les villes situées parfois à une journée de marche des villages dans lesquels la jeune équipe entend s'installer. En proposant aux villageois d'avoir une station solaire, en échange d'un paiement échelonné sur trois ans, c'est une indépendance énergétique qui est proposée.

Ces jeunes entrepreneurs ont déjà récolté des fonds pour le financement participatif (il manque encore un petit millier d'euros )et l'installation d'une trentaine de stations solaires. Mais il faut encore pas mal d'argent, de sponsoring et de partenariats avec des entreprises ou des associations pour aller sur place dès le mois de septembre et ainsi faire vivre pendant trois ans leur entreprise et œuvrer eux aussi au développement durable au Cameroun. 

www.solarly.org.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK