Chaumont-Gistoux: 110 hectares pour l'extension de la sablière

La sablière de Mont-Saint-Guibert, la plus grande de Belgique avec une production annuelle de 850 000 tonnes, n’est pas la seule à vouloir s’étendre. En Brabant wallon, sa voisine de Chaumont-Gistoux, qui produit 450 000 tonnes par an, se sent aussi à l’étroit. Les 23 hectares qu’elle occupe aujourd’hui ne lui suffisent plus. Depuis des années, elle convoite 110 hectares de terres agricoles qui pourraient lui garantir presque 30 ans d’activité supplémentaire.

Ce projet d’extension a connu une avancée majeure jeudi dernier. Comme il l'a fait pour la sablière de Mont-Saint-Guibert, le gouvernement wallon a validé la révision du plan de secteur: la zone agricole en question devient donc une zone d’extraction.

En 2012, une décision similaire avait déjà été prise mais elle avait été recalée par le Conseil d’Etat deux ans plus tard, à la suite d’un recours introduit par la commune voisine de Walhain qui redoutait les nuisances occasionnées par le passage des camions. Le nouvel arrêté tient compte des arguments du Conseil d’Etat.

Procédures et compensations

La modification du plan de secteur n’équivaut cependant pas à l’octroi d’un permis définitif. Avant de pouvoir s’étendre réellement, la sablière (exploitée par la société Hoslet) sera encore confrontée à une série de procédures administratives qui devraient durer deux ans dans le meilleur des cas.

L’arrêté du gouvernement prévoit aussi plusieurs compensations sans lesquelles l’extension ne sera pas autorisée. Ainsi, la sablière devra notamment financer la construction d’un mur anti-bruit le long de la E411 à hauteur de Walhain pour protéger le village de Libersart, aménager une voirie en site propre pour permettre aux camions de rejoindre plus facilement l’autoroute en passant par la N243a, ou encore déménager vers le site d'extraction toutes les installations qui se trouvent actuellement dans le centre de Chaumont-Gistoux (bureaux, atelier mécanique et truck-wash).

Pour les autorités communales, cette dernière compensation est cruciale. 700 camions traversent chaque jour le centre de Chaumont-Gistoux sur la Chaussée de Huy, ce qui occasionne de gros problèmes de mobilité et de sécurité, sans compter les nuisances sonores. Ce va-et-vient est lié pour 80% aux activités de la sablière. Le déménagement des installations de la société Hoslet dans le périmètre de la sablière et la construction d’un nouvel itinéraire pour les camions sont attendus avec une impatience non-dissimulée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK