Caserne vétuste: le ras-le-bol des pompiers de Tubize

Le ras-le-bol des pompiers de Tubize exprimé sur la façade de leur caserne
4 images
Le ras-le-bol des pompiers de Tubize exprimé sur la façade de leur caserne - © RTBF - Rudy Hermans

Les pompiers de Tubize en ont marre. Marre de manquer, selon eux, d’effectifs, ce qui n'est pas toujours sans conséquences sur leur rapidité d'intervention. Mais marre aussi d'être installés dans une caserne délabrée. Et il n’y a sur la table aucun projet sérieux de déménagement ou de rénovation.

Le matériel d’intervention n’est pas incriminé. Les véhicules et les équipements sont entretenus et conformes. Par contre, la douzaine de pompiers professionnels et leurs collègues volontaires dénoncent l’état sanitaire du bâtiment.

Certes, les pompiers de Tubize n'en sont pas fiers, mais ils tiennent à nous faire visiter leur lieu de travail.

En 2010, c’est un comble, la caserne a été le premier bâtiment public sous eau lors de la crue de la Senne et des inondations. Le sous-sol en porte encore les stigmates : les portes coupe-feu n’ont, par exemple, pas été remplacées. "Et une des deux chaudières est régulièrement en panne", ajoute Olivier Delhalle, délégué SLFP.

Son collègue et homologue syndical nous montre l’installation électrique, "dangereuse, à revoir complétement".

Les deux hommes poursuivent la visite, nous montrent les toilettes et leurs fuites, les douches "que certains n’ont jamais vu fonctionner".

Au détour d’un couloir vieillot, on croise un autre pompier, un des "anciens". Il souhaite rester anonyme, mais il veut aussi dénoncer l'état de décrépitude de cette caserne, sa caserne, et le règne de la débrouille qui s’est progressivement instauré : "On réclame, mais on n'obtient rien. Si vous avez besoin de quelque chose, amenez-le ! Moi, j’ai déjà installé ici ma propre imprimante, j'ai dû fournir un tas de choses, même des punaises ! Chaque jour, on joue au MacGyver…"

Ras-le-bol

Cette situation, cela fait des années que les hommes du feu la dénoncent. Aujourd’hui, la coupe est pleine. "Le bâtiment est véritablement à l’abandon. Aucune intervention sérieuse depuis des années, et ça ne cesse de se dégrader", déplore Marc Slenter.

"La caserne est réellement dans un état de délabrement avancé. Nous le signalons depuis longtemps mais ne voyons jamais rien venir. Notre hiérarchie, les autorités communales ou celles de la zone de police, tout le monde se renvoie la balle", explique Olivier Delhalle. "A un moment, il faut que ça cesse !"

 

Situation complexe

Un projet de rénovation existait pourtant il y a quelques années, avec une intervention financière de la Province, mais il est aux oubliettes.

Le bourgmestre de Tubize, Michel Januth (PS), préconise la construction d'un nouveau bâtiment plutôt que la rénovation de celui-ci, installé en zone inondable.

Mais, hors subsides, ce serait le cas échéant à charge de l'ensemble des communes du Brabant wallon (selon une clé de répartition calculée en fonction de leur population), réunies au sein d'une seule zone de secours. Le collège de cette zone unique, présidé par la bourgmestre faisant fonction de Wavre Françoise Pigeolet (MR), doit se réunir à la fin du mois d’août. Le sort de la caserne y sera notamment abordé. Mais le dossier prendra encore du temps.

En attendant, la tension monte chez les pompiers tubiziens...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK