Cap Eco: des lycéens de Waterloo commercialisent des capsules de café entièrement biodégradables

Les capsules de Cap Eco sont fabriquées en amidon de maïs et en fibres végétales.
2 images
Les capsules de Cap Eco sont fabriquées en amidon de maïs et en fibres végétales. - © Cap Eco

C’est un projet dans l’air du temps et qui rencontre un joli succès: cinq élèves du Lycée du Berlaymont à Waterloo ont développé une mini-entreprise qui commercialise des capsules de café biodégradables. C’est une vidéo montrant l’impact des capsules en métal sur l’environnement qui leur a donné l’idée de remplacer l’aluminium par des composants naturels.

« Les capsules viennent de France, elles sont fabriquées en amidon de maïs et en fibres végétales pour l’opercule autocollant », explique Léopold.

Le café (bio) est fourni par un torréfacteur de Feluy et ce sont les employés d’une entreprise de travail adapté basée à Limal qui remplissent les capsules. « Depuis tout petit je suis en contact avec des personnes qui souffrent d’un handicap, poursuit Pierre. Et pour moi c’est une part de la société qu’on oublie assez souvent et qui mérite pourtant son insertion ». Et les jeunes entrepreneurs participent aussi au remplissage, au côté des personnes handicapées.

Un projet social

Le projet revêt donc une dimension sociale, en plus de sa dimension environnementale. C’est peut-être ce qui a séduit les clients de cette mini-entreprise baptisée Cap Eco. « Pour l’instant, on a déjà vendu 1.000 capsules et on a plusieurs commandes en attente, se réjouit Marta. On ne s’attendait pas à ce succès rapide, ça a vraiment été très vite. Là, on va relancer une production et on va bientôt devenir rentable, donc c’est chouette ».

Bientôt un prix ?

Cap Eco est soutenu par l’ASBL LJE (Les Jeunes Entreprises) qui veut stimuler l’entrepreneuriat chez les jeunes. Ce projet a été retenu pour la finale du concours de la mini-entreprise de l’année qui aura lieu le 22 mai, à Liège.

En principe, la mini-entreprise de ces jeunes lycéens cessera ses activités à la fin de l’année scolaire. Mais ses fondateurs espèrent prolonger l’expérience, en proposant leurs capsules dans certains points de vente fixes comme des magasins bio et locaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK