Braine-l'Alleud: un pervers invite les jeunes filles du Collège Cardinal Mercier à une visite médicale virtuelle

Un pervers sur les réseaux sociaux demande aux jeunes filles entre 13 et 16 ans de passer une visite médicale virtuelle pour pouvoir s'inscrire au Collège Cardinal Mercier. La police locale de Braine-l'Alleud met les jeunes en garde contre cette pratique.
Un pervers sur les réseaux sociaux demande aux jeunes filles entre 13 et 16 ans de passer une visite médicale virtuelle pour pouvoir s'inscrire au Collège Cardinal Mercier. La police locale de Braine-l'Alleud met les jeunes en garde contre cette pratique. - © Collège Cardinal Mercier

La police locale de Braine-l’Alleud a contacté le Collège Cardinal Mercier pour qu’il mette ses élèves en garde. Sur les réseaux sociaux circule une invitation aux jeunes filles entre 13 et 16 ans de différents établissements. Pour pouvoir s’inscrire à l’école, elles seraient obligées de passer une visite médicale virtuelle puisque les autres visites chez le médecin seraient annulées pour le moment. Le faux médecin demande aux jeunes filles via Messenger, la messagerie de Facebook, d’allumer leur ordinateur, de répondre à des questions et ensuite de se laisser ausculter, de se dénuder devant la caméra. Certaines "se rendent compte de la perversité, d’autres obtempèrent sans trop de réactions" explique la police locale. Deux plaintes ont été déposées et une enquête est ouverte.

La police dénonce cette pratique scandaleuse

La police locale appelle les élèves à la plus grande prudence. Il faut toujours se méfier quand une personne inconnue "entre en contact avec vous via un réseau dit "social". La police de Braine-l’Alleud rappelle que "l’inscription au Collège n’est nullement soumise à une visite médicale, qu’elle soit virtuelle ou présentielle". Elle invite les parents à contacter la police au 02/389.44.00 si leur enfant a été confronté à ces agissements.

Je suis étonné de la naïveté des élèves

Christophe Butstraen est le préfet pour les trois écoles secondaires du Collège. Il est également auteur et conférencier sur les risques d’internet pour les jeunes. Il est content que les langues se délient aujourd’hui. Mais "je suis toujours étonné de la candeur et de la naïveté des élèves malgré la multiplicité des mises en garde sur les dangers d’internet et des réseaux sociaux. On leur apprend le code de la route pour pouvoir rouler à vélo. Mais on leur donne un smartphone sans aucune mise en garde."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK