Braine-l'Alleud: "La Maison des arts sucrés" reste avec énormément de pains invendus à cause des travaux d'Ores

Mardi, la boulangerie "La Maison des arts sucrés" n’a quasi pas su vendre de pains. Devant la porte d’entrée, il y avait une profonde tranchée et pas une seule place de parking dans le coin. Ores fait des travaux importants pour renforcer la puissance électrique de l’entreprise pharmaceutique UCB. Les clients ne sont donc pas venus chercher leur pain. La boulangerie n’a vendu que dix pour cent de son chiffre d’affaires habituel. Elle a donc lancé un appel sur Facebook pour que les amis des animaux viennent chercher les vieux pains invendus.

Ores aurait pu nous prévenir

Arnaud Szalies est le patron de la boulangerie. "Nous avons eu la surprise mardi matin de trouver une grue devant notre vitrine. Et la surprise s’est transformée ensuite en tranchée, tout le long de la vitrine et de la porte de garage là où nos fournisseurs viennent nous apporter notre farine. Je vous laisse imaginer deux tonnes de farine en sacs de 25 kg qu’on ne sait pas transporter avec un transpalette".

2 images
Voici le pain que la Maison des arts sucrés offrait aux animaux. © La Maison des arts sucrés

Il est surtout fâché parce qu’il dit ne pas avoir été prévenu par l’intercommunale Ores. Il admet qu’il a reçu un courrier, il y a deux mois expliquant qu’il y aura des travaux quartier par quartier. "Cependant, nous n’avons jamais été prévenus qu’il serait impossible de stationner, qu’on allait faire une tranchée devant chez nous avec un bulldozer devant notre vitrine. Et qu’il nous serait impossible de travailler ou de faire rentrer les matières premières".

"Si nous avions été prévenus en temps utile nous aurions décidé de fermer et de mettre notre personnel en congé. Cela nous aurait évité de faire des pertes énormes tant en produits finis qu’en masse salariale".

Ores : Nous avons fait le nécessaire

Du côté de l’intercommunale, c’est l’étonnement. Hélène Senelle, la responsable communication clients chez Ores, explique qu’ils ont fait le nécessaire. "Nous avons des procédures où le client est toujours informé en cas de travaux. Pour ce client-ci, il a été informé début août par un courrier postal dans lequel nous avons bien défini la date du début des travaux. Nous avons également donné les coordonnées de notre chef de chantier, et notamment son numéro de GSM. Il peut répondre à toutes ces questions liées aux travaux qui se passent devant le magasin du boulanger".

"En plus, ce lundi soir avant de commencer les travaux, nous nous sommes rendus chez lui pour bien expliquer ce qui allait se passer en termes de travaux. Et nous avons également eu différents contacts avec cette personne au courant de la semaine dernière parce que les travaux allaient commencer dans la rue, mais pas directement chez lui".

Chacun a sa version des faits. En tout cas, la tranchée devrait être recouverte ce vendredi 21 août. Et le pavage devrait se terminer dans le courant de la semaine prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK