Brabant wallon: le plan des actions syndicales pour la grève de lundi

Les organisations syndicales ont donné leurs consignes aux délégués et militants pour lundi. Il s'agit de démontrer l'opposition résolue des travailleurs et des allocataires sociaux aux mesures du gouvernement fédéral : l'augmentation de l'âge de la pension, le saut d'index et le contrôle renforcé de ceux qui ont perdu leur emploi.

La Ville de Wavre dirigée par Charles Michel le premier ministre devrait être fortement touchée par les actions syndicales.

Très tôt le matin l'accès au zoning-nord sera pratiquement inaccessible. Et un rassemblement aura lieu place Bosch à 13h30 pour entendre les responsables nationaux des deux syndicats, CSC et FGTB.

Mais les autres zonings de la province seront également touchés : Louvain-la-Neuve, Nivelles, Perwez, Sainte/Tubize, Wauthier-Braine. A chaque fois un même scénario devrait se répéter : les délégations syndicales dresseront des piquets devant leur entreprise là où ils le peuvent. Et une partie des militants "réserve" viendra renforcer les piquets pour aider ceux qui rencontrent des difficultés sur le terrain. Les principaux points d'accès aux zonings seront également occupés par des militants syndicaux, des barrages qui seront tantôt dits "filtrant" (on laisse passer au compte-goutte les véhicules et piétons) tantôt "bloquant" (personne ne passe sauf les véhicules prioritaires).

Les principaux ronds-points qui seront occupés dès le petit matin sont ceux de Corroy-le-Grand (N4-N25), Nivelles-Shopping et Wavre-Nord (Mercedes) mais les ronds-points périphériques seront également concernés en fonction du nombre de militants présents.

Forte perturbation du réseau routier à prévoir donc à plusieurs endroits stratégiques. Les transports publics seront également touchés. Peu ou pas de bus des TEC. Les dépôts seront bloqués par des piquets et même les sociétés privées qui roulent pour les TEC (Genval et Nivelles) ont été fortement incitées à suivre le mouvement. La sécurité des bus n'étant plus garantie si ils sortent des garages. A Nivelles, les bus ne pourront vraisemblablement pas sortir du zoning où ils sont entreposés.

Idem pour ceux de la compagnie Keolis à Genval qui dessert notamment les écoles européennes.

Coté scolaire, la consigne donnée aux enseignants est de faire grève. Des piquets seront en place devant certaines écoles mais ils seront surtout là pour informer plus que pour s'opposer physiquement à l'entrée des professeurs non grévistes. Mais de nombreuses écoles ont préféré reporter les examens pour ne pas pénaliser ceux qui ne seraient pas en mesure de se présenter aux examens. Une circulaire en ce sens a été adressée depuis une quinzaine de jours par le ministère de l'Education aux directions des écoles. De toute manière le taux d'absence sera élevé en raison des embarras de circulation.

Du coté des chemins de fer, la situation est plus complexe. En principe seul le district "centre" (Bruxelles-Capitale et une partie des deux "brabant") est concerné par la grève des syndicats des cheminots (donc pas la gare d'Ottignies, ni Waterloo ou Braine-l'Alleud) mais les trains qui circulent de et vers Bruxelles seront touchés par la grève. Idem pour les lignes qui transitent par Bruxelles (exemple, Eupen-Ostende). Seules les lignes intra-wallonnes pourraient être épargnées. La dorsale wallonne n'est pas concernée par la grève. Mais ici aussi les syndicats ont remis un préavis de grève qui permet à l'ensemble de leurs affiliés de rejoindre le mouvement de grève. Mieux vaut ne pas compter exclusivement sur les transports publics lundi.

Pour la première fois depuis 10 ans selon certaines sources syndicales, le site universitaire de Louvain-la-Neuve pourrait être lui aussi concerné par la grève. Non seulement le zoning scientifique mais aussi certaines facultés et le centre commercial qui sera vraisemblablement inaccessible lundi.

Patrick Michalle

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK