Beauvechain: un nouveau centre de surveillance de l'espace aérien belge

La base militaire de Beauvechain dans le Brabant wallon va abriter le Centre de contrôle et de surveillance du trafic aérien du Bénélux. Ce centre sera un des maillons du réseau de protection de l'espace aérien de l'OTAN. Ce mardi matin, le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a posé la première pierre du chantier. Dès 2019, le "nouveau centre radar" de Beauvechain remplacera l'actuel centre liégeois de Glons, devenu trop ancien.

Jusqu’en 2015, le centre de Glons était considéré comme l’œil de l’OTAN en Belgique. Un imposant radar scrutait l’activité aérienne au-dessus de notre sol. Désormais, celui-ci est à l'arrêt mais la salle de contrôle, elle, est toujours en activité 24h/24.

Le 11 septembre 2001, un tournant pour la surveillance aérienne

Depuis les attentats de World Trade Center, le travail du centre de surveillance est devenu indispensable pour la sécurisation des événements et sites dangereux : centrales nucléaires, sommets européens ou de l'OTAN par exemple. Rien que cette année 2017, il y a eu 21 incidents. Dans cinq cas, les F-16 ont dû intervenir pour entrer en contact avec le pilote. "Parfois cela peut être une panne radio ou un avion qui s'aventure en dehors des couloirs aériens", explique le général-major aviateur Frederik Vasina, commandant de la Composante Air.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK