Après le bicentenaire, un nouvel avenir pour le champ de bataille de Waterloo

Les festivités du bicentenaire de la bataille de Waterloo ont été l’un des événements marquants de l’année 2015 en Belgique. 200 000 visiteurs en quelques jours pour les plus grandes reconstitutions jamais organisées, avec des retombées économiques dépassant les 20 millions d’euros. Ce bicentenaire était très attendu. Il fut à la fois un aboutissement et un point de départ.

Un aboutissement d’abord pour tous ceux qui ont travaillé sur ce projet colossal pendant des mois, avec la réussite que l’on sait. Certes, il y a eu quelques accrocs. On se souvient notamment de la polémique sur les commentaires le soir de la première reconstitution. Mais avec le recul, ces accrocs paraissent anecdotiques. En tout cas ils n’ont pas empêché l’événement d’être primé cet automne à Séville aux European Best Event Awards, l’équivalent des Oscars de l’événementiel européen. Le bicentenaire y a raflé les principales récompenses, à la surprise des organisateurs.

Une offre touristique renouvelée

Ces prix ont consacré un événement ponctuel de dimension internationale, mais ils facilitent aussi le travail de ceux qui gèrent le champ de bataille au quotidien. La réussite du bicentenaire et son retentissement dans le monde entier constituent pour eux une carte de visite en or, par exemple lorsqu’il s’agit de vendre le champ de bataille aux tours opérateurs. Car l’objectif maintenant est bien celui-là: attirer encore plus de monde et tout au long de l’année, pas seulement lors des reconstitutions du mois de juin. Les outils sont au point, un nouveau mémorial, des musées ou des lieux emblématiques de la bataille remis à neuf en 2015. Il faut à présent structurer cette offre et lui donner de la visibilité, y compris auprès des écoles car la dimension pédagogique est très importante.

En cela, le bicentenaire constitue donc aussi un point de départ. Le champ de bataille, qui connaît un regain d'intérêt depuis le mois de juin, a l'ambition de devenir la porte d’entrée des touristes en Wallonie. 2015 restera comme une année charnière pour ce lieu touristique et de mémoire de premier ordre, dont le potentiel n’avait pas été suffisamment exploité jusqu’à présent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK