Accident mortel sur la N25: "Il faut interdire les tracteurs sur les voies rapides", juge Vias

Pour l'Institut belge pour la sécurité routière, rebaptisé VIAS, il faut "interdire les véhicules les plus lents sur les voies rapides". Trop dangereux (illustration).
Pour l'Institut belge pour la sécurité routière, rebaptisé VIAS, il faut "interdire les véhicules les plus lents sur les voies rapides". Trop dangereux (illustration). - © DR

Telle est la recommandation de l'Institut belge pour la sécurité routière, rebaptisé Vias, après la collision mortelle entre une camionnette et un convoi agricole mercredi sur la N25, à Genappe. Une chaussée à 2x2 bandes fréquemment empruntée par les tracteurs en cette période.

Pour réduire le nombre d'accidents (en moyenne un tous les deux jours en Belgique), il n'y a pas 36 solutions, selon Benoit Godart, leur porte-parole.

"Simplement, il faut interdire la circulation des véhicules les plus lents sur ce type de route. Aux Pays-Bas par exemple, c’est totalement impensable de laisser des tracteurs rouler à 25 km/h sur des voiries limitées à 120 km/h. La différence de vitesse est beaucoup trop importante", insiste Benoit Godart.

Deuxièmement, "il faut continuer à augmenter les contrôles de vitesse sur cette N25, qui est relativement dangereuse car même sans la présence des tracteurs, il y a des camions qui la fréquentent. Et les camions, dans les côtes, peinent parfois à dépasser les 70-80 km/h. Forcément si, à côté de ça, des automobilistes ne respectent pas la limitation de vitesse de 120 km/h et y roulent beaucoup plus vite, cela crée des effets néfastes pour la sécurité routière".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK