A Rixensart, les habitants produisent moins de déchets depuis qu'ils ont des poubelles à puce

Les poubelles à puce ont permis aux habitants de Rixensart de réduire de 25% le poids de leurs déchets.
Les poubelles à puce ont permis aux habitants de Rixensart de réduire de 25% le poids de leurs déchets. - © Pierre-Yves Millet - RTBF

Rixensart fait partie de ces communes brabançonnes ayant adopté récemment les poubelles à puce. Dans le conteneur noir, les habitants peuvent jeter leurs déchets résiduels. Le conteneur vert est réservé aux déchets organiques.

Ce nouveau système de collecte et de tri a suscité un certain nombre de craintes et de critiques avant son lancement. Mais quelques mois plus tard, la commune en dresse un premier bilan positif. Le poids des poubelles (déchets organiques et résiduels cumulés) a diminué de 25% par rapport à 2019. Le calcul a été extrapolé sur base des données enregistrées de février à août.

Autre information intéressante: 39% du poids des déchets sont des déchets organiques. Auparavant, tout partait dans le même sac. Aujourd'hui, le tri semble bien entré dans les habitudes.

Valoriser les déchets organiques

L’intérêt de retirer les déchets organiques du reste de la poubelle, c’est qu’ils peuvent être valorisés. On peut les transformer en biogaz et en amendement pour l’agriculture. Toutes les communes devront passer à une collecte séparée d’ici la fin de l’année 2023, afin de se conformer à une directive européenne. Mais chacune est libre de choisir le dispositif qui lui paraît le plus adéquat en fonction de ses caractéristiques: sacs poubelles ou conteneurs à puce.

En 2021, Perwez, Grez-Doiceau et Ramillies passeront également aux poubelles à puce.