670 emplacements supplémentaires au cimetière de Nodebais: quasi saturé, il sera bientôt agrandi

Le "nouveau" cimetière de Nodebais date des années 80, il est presque saturé et sera donc agrandi.
4 images
Le "nouveau" cimetière de Nodebais date des années 80, il est presque saturé et sera donc agrandi. - © Hugues Van Peel - RTBF

Le village de Nodebais, dans la commune de Beauvechain, compte deux cimetières sur son territoire. Le premier, très ancien, se trouve à côté de l’église. Le second, qu’on appelle le "nouveau" cimetière, date des années 80.

Situé sur les hauteurs, ce "nouveau" cimetière offre un joli point de vue sur l’église de Tourinnes-la-Grosse qui n’est pas loin. Plusieurs personnalités du coin y sont inhumées, comme l’artiste Claude Rahir, bien connu pour ses peintures monumentales qui ornent certains murs de Louvain-la-Neuve et d'Ottignies. Mais ce cimetière ne pourra bientôt plus accueillir de nouveaux pensionnaires, il est presque saturé.

Conscientes du problème, les autorités communales ont entrepris les démarches en vue de son agrandissement, il y a cinq ans déjà. Le processus est sur le point d’aboutir, les travaux commenceront normalement durant le premier semestre de 2020.

Une extension en forme de fleur

Le cimetière sera donc étendu sur un hectare, ce qui représente environ 670 emplacements supplémentaires. Les tombes seront réparties en plusieurs zones, dessinées comme des pétales autour d’une tige, reliées par des chemins.

"Nous avons voulu créer un espace de sérénité, explique Brigitte Wiaux, échevine en charge du dossier. Il y aura beaucoup de verdure dans cet endroit, des bancs pour permettre aux visiteurs de s’asseoir, de se recueillir ou de lire."

Entretien plus facile

Depuis plusieurs années, la commune de Beauvechain n’utilise plus de produits chimiques dans ses cimetières. L’herbe, le trèfle et les pâquerettes ont progressivement remplacé le gravier dans les allées. La gestion est donc différente et cet aspect a été pris en compte dans l’élaboration du projet d’extension. Les ouvriers communaux pourront circuler plus facilement avec leurs machines pour nettoyer le site, tondre et tailler, et même pour creuser les tombes.

"C’est vrai qu'aujourd'hui, ce n’est pas toujours facile, nous essayons de nous adapter à un cimetière créé il y a trente ou quarante ans, explique Mathieu Gaspard, responsable des travaux à la commune de Beauvechain. Il arrive même qu’on creuse encore les fosses à la main parce qu’on ne sait pas faire autrement. Mais ici, on va aménager le site pour que ce soit moins pénible. Les corbillards pourront aussi accéder plus facilement."

"L’objectif a effectivement été de faciliter l’entretien pour que le cimetière soit beau, quelle que soit la saison", confirme Brigitte Wiaux.

Toutefois, l’extension ne se fera pas en une fois. Les aménagements seront réalisés progressivement, en fonction des besoins. A Nodebais, certains habitants préféreront peut-être être enterrés dans l’ancien cimetière, où la commune a récupéré quelques tombes abandonnées qui pourront être réaffectés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK