2018, une bonne année pour les pommes et les poires, après la catastrophe de l'an dernier

2018 sera un bon cru pour les producteurs de pommes et de poires.
4 images
2018 sera un bon cru pour les producteurs de pommes et de poires. - © Hugues Van Peel - RTBF

C’est un soulagement pour de nombreux producteurs de pommes et de poires: après une année 2017 catastrophique, la récolte s’annonce bien meilleure en 2018.

"L’an dernier, on a eu un gel assez sévère en plein floraison, explique Pierre Lebrun, exploitant à Piétrebais, dans la commune d’Incourt. Pour les pommes, ça a réduit la production de 70, 80 voire 90% suivant les endroits où on se situait dans le verger. Pour les poires, on a eu entre 25 et 30% de dégâts."

Cette année, pas de gel tardif mais un début de printemps très chaud et une excellente fécondation. Des conditions optimales, avec tout de même un bémol. "On pensait avoir une récolte exceptionnelle jusqu’il y a quelques semaines, mais la succession d’orages et la chaleur font que l’arbre a une croissance plus forte que d’habitude. Donc l’arbre laisse tomber plus de fruits que d’habitude aussi. On va donc finalement se retrouver avec une production normale".

La crainte de la grêle

Mais cela à une condition, bien sûr: que la grêle épargne le verger. "C’est sans doute le seul malheur qui peut encore arriver, alors on croise les doigts. Heureusement, on est dans une région où on n’a pas couramment de problèmes de grêle".

Si tout va bien, ce producteur brabançon devrait récolter cette année entre 200 et 250 tonnes de pommes et autant de poires. Des fruits qu’il vend directement aux consommateurs où qu’il transforme en jus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK