Tribunal pour un salaire vital

Carole Crabbé
Carole Crabbé - © Tous droits réservés

Un tribunal tiendra session à partir de ce jeudi en Inde. On y jugera de l'attitude des firmes occidentales qui ont délocalisé leur production dans ce pays. Pour Carole Crabbé, un moyen de mettre en avant les droits des travailleurs des pays émergents ou en développement, et de sensibiliser les consommateurs

Compétitivité oblige, la pression s’accroît sur les conditions salariales et sur les conditions de travail. La Belgique et ses pays voisins sont loin de faire exception. En Asie, qui accueille un bon nombre d’industries délocalisées d’Europe, les travailleurs affrontent les mêmes politiques touchant de plein fouet leur capacité à subvenir à leurs besoins fondamentaux. D’où une question légitime : l’activité économique générée dans un contexte international de compétitivité constitue-t-elle une base de développement humain ?

Focus sur l’industrie de l’habillement

Parmi les premières industries à se délocaliser vers les pays à bas salaires, l’industrie de l’habillement approvisionnant le marché européen s’est particulièrement développée en Asie et notamment en Inde. 35 millions de travailleurs y produisent quelque 55 milliards d’US $ en textile et habillement chaque année et contribue pour 12% des exportations. Les villes de Bangalore et Tirupur dans le Tamil Nadu contribuent pour 45% du total des exportations textiles nationales. En Inde comme en Europe, c’est au nom de la compétitivité des sociétés internationales, dans ce cas les grandes marques et enseignes de mode ou de sport, que se dégradent encore les conditions de travail et de vie des ouvriers et des ouvrières. Malgré l’importance économique de cette activité industrielle, les salaires minimaux des travailleuses et travailleurs de l’habillement - 4500 Roupies par mois à Bangalore, soit 64 Euros - n’atteignent pas la moitié de ce qui est nécessaire pour assurer une vie décente à leur famille.

Le droit des travailleurs à un salaire vital

Après le Sri Lanka en 2011 et le Cambodge en février 2012, c’est en Inde du Sud, à Bangalore, que s’ouvrira ce jeudi 22 Novembre 2012 une session du Tribunal Permanent des Peuples sur le droit des travailleurs de l’habillement à un salaire vital et à des conditions de travail correctes. La session est convoquée par 16 syndicats et ONG locaux et orchestrée par l’Asia Floor Wage Alliance.

A la barre, des travailleurs produisant pour H&M, Adidas, Nike, Next, Puma, Marks & Spencer et Gap viendront témoigner de leurs conditions de travail et de vie. Les représentants des autorités nationales, de l’industrie et les marques et enseignes concernées ont été invités. H&M et Adidas ont annoncé leur participation. Inditex (groupe Zara, Bershkak) est incertain. La fédération syndicale internationale IndustriALL participera également. Sur base des témoignages des différentes parties, un jury composé de personnalités académiques internationales sera amené à rendre son verdict sur des éléments concrets liés à la mise en œuvre de la législation du travail, à l’impact des bas salaires sur la vie des travailleurs, à la nécessité d’un salaire vital, aux cibles de production, au recours croissant à l’emploi de travailleurs intérimaires, à la liberté syndicale au sein des usines, à la responsabilité sociale des entreprises au long de la filière d’approvisionnement et à son aptitude à améliorer les conditions de travail.

Cette session indienne sera suivie endéans 2013 d’une session en Indonésie, avant d’être synthétisée au niveau du continent. Une démarche à suivre et à soutenir tant elle innove et démontre l’émergence d’un nécessaire dialogue social non plus seulement entre travailleurs et employeurs mais aussi avec les clients de l’industrie : marques et enseignes d’habillement qui sont aujourd’hui en mesure d’imposer leurs politiques de compétitivité à des centaines de millions de travailleurs sans qu’aucune responsabilité légale ne leur soit imposée.

Carole Crabbé, Coordinatrice d’achACT – Actions Consommateurs Travailleurs

achACT est une plate-forme de 25 organisations syndicales, de consommateurs, d’ONG et d’organisations sociales en Belgique francophone. achACT est membre du réseau international de la Clean Clothes Campaign.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK