Palestine, 50 ans sous occupation: en Belgique et en Europe, nous avons les moyens d'agir !

Palestine, 50 ans sous occupation: en Belgique et en Europe, nous avons les moyens d'agir !
Palestine, 50 ans sous occupation: en Belgique et en Europe, nous avons les moyens d'agir ! - © Tous droits réservés

Alors que voilà 100 ans, en 1917, la Grande-Bretagne promettait unilatéralement de favoriser l’établissement d’un foyer national juif en Palestine par la déclaration Balfour,

Alors que voilà 70 ans, en 1947, l’ONU votait le plan de partage de la Palestine et que, dans la foulée, les trois quarts de la population palestinienne étaient chassés de leur terre par un processus de nettoyage ethnique, et que l’autre volet du plan, la création d’un État arabe, n’a toujours pas été réalisé,

Alors que voilà 50 ans, par la guerre de 1967, Israël occupait la Cisjordanie, Jérusalem-Est, la bande de Gaza et le plateau du Golan et entamait immédiatement la colonisation de ces territoires en violation du droit international humanitaire et des résolutions de l’ONU,

Aujourd'hui, en 2017, l’occupation continue et avec elle, non seulement l’accaparement continu des terres palestiniennes via la colonisation, mais aussi la désagrégation programmée de la société palestinienne par une répression violente de toute velléité de résistance, y compris des manifestations pacifiques.

Aujourd'hui, en 2017, l’occupation réalise un dé-développement de la Palestine, à Gaza sous blocus complet comme en Cisjordanie, morcelée par les checkpoints, les colonies, le Mur et les routes de contournement réservées aux colons israéliens.

Aujourd'hui, en 2017, plus de 6 millions de réfugiés palestiniens vivent en exil dans le monde, la plupart dans des camps, sans pouvoir exercer leur droit au retour, et plus d’un million et demi de Palestiniens vivent en Israël,  traités en citoyens de seconde zone, victimes de discriminations diverses.

Aujourd'hui, en 2017, malgré de nombreuses condamnations d’institutions internationales ainsi que d’organisations non gouvernementales, la politique israélienne jouit d’une totale impunité. Devant l’absence de sanctions de la communauté internationale, les dirigeants israéliens renforcent leurs politiques racistes et discriminatoires à l’égard des Palestiniens: légalisation des colonies, détention de mineurs, destructions répétées d’infrastructures, pressions sur les organisations de défense des droits de l’Homme ou de la paix en Israël, interdictions d’entrée sur le territoire israélien, etc.

Si nous ne pouvons oublier la responsabilité historique des États européens dans cette tragédie, nous ne pouvons pas non plus éluder leurs complicités dans la perpétuation de cette situation. L’Union européenne et ses États membres contribuent à conforter l’occupation de par leur refus de sanctionner Israël et leur Business as usual en matière de coopération dans les domaines économique, militaire ou sécuritaire avec cet État coupable de crimes de guerre.

Depuis des décennies, de nombreux textes d’institutions internationales attestent tour à tour le caractère illégal de l’occupation : les nombreuses résolutions des Nations Unies, l’Avis consultatif de la Cour internationale de Justice sur le tracé du Mur érigé par Israël en Territoire occupé, et s’accompagnent de l’exigence clairement établie en droit international de ne pas cautionner, reconnaître ou prêter assistance à la colonisation.

Un droit élémentaire

Depuis des décennies, ces textes n’ont pour autant jamais permis aux Palestiniens de jouir d’un droit élémentaire: celui de vivre librement dans un État qui leur revient de droit. 

Pour toutes ces raisons, nous, citoyens de Belgique et d’ailleurs, conscients du rôle joué par nos gouvernements et des responsabilités qui leur incombent en matière de droit international, lançons un appel à soutenir les revendications de la campagne "Palestine : 50 ans sous occupation".

Concrètement, nous demandons aux gouvernements belges, fédéral, communautaires et régionaux, et en particulier à Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, et à Kris Peeters, ministre de l’Économie, d’agir pour mettre fin à toutes les relations économiques, politiques et scientifiques que la Belgique entretient avec la colonisation israélienne. Dès lors, nous leur demandons d’interdire l’importation et la commercialisation des produits des colonies israéliennes sur le marché belge et d’exclure les colonies israéliennes de tous les accords bilatéraux et de coopération avec Israël.

C’est donc en tant que citoyens d’horizons divers mais tous attachés aux valeurs de justice, de paix et d’égalité, que nous demandons que cessent l’occupation, la colonisation et l’impunité israélienne qui durent depuis 50 ans, afin que le peuple palestinien puisse enfin jouir de ses droits les plus fondamentaux et vivre dans la dignité et la liberté.

100 personnalités contre 50 ans sous occupation

  1. Angela Davis
, philosophe, militante des Droits de l’Homme, Etats Unis
  2. Anke Hintjens, chanteuse belge
  3. Anne-Marie Andrusyszyn, directrice du CEPAG
  4. Alain Clauwaert, ancien président de la Centrale générale FGTB
  5. Arnaud Zacharie
, secrétaire général CNCD 11.11.11
  6. Axel farkas, membre de JAC
  7. Bart Vonck
, poète belge
  8. Bichara Khader
, professeur émérite UCL
  9. Bogdan
 Vanden Berghe, Secrétaire général 11.11.11
  10. Chantal De Smet
, directeur honoraire, KASK-Gent
  11. Charles Ducal
, poète et écrivain belge
  12. Charlie Lepaige
, Président Comac, jeunesse PTB/PVDA
  13. Christian Kunsch, Président du Mouvement Ouvrier Chrétien                              
  14. Christiane Schomblond, professeur émérite ULB
  15. Claudine Brasseur, ancienne présentatrice RTBF
  16. Corinne Gobin
, politologue ULB,
  17. Daan, chanteur belge
  18. David Mendez Yepez, chanteur
  19. Dirk Adriaensens, auteur
  20. Dirk Tuypens, acteur
  21. Dominique Surleau, secrétaire générale Présence et action culturelle
  22. Dominique Vidal, journaliste et historien français
  23. Dominique Willaert, directeur artistique Victoria Deluxe asbl
  24. Bambi Ceuppens, docteure en anthropologie KUL
  25. Elli Medeiros, chanteuse argentine
  26. Erik Swyngedouw, professeur de géographie, université de manchester
  27. Erik Van Der Straeten, Professeur émérite, Université d’Anvers
  28. Fabienne Verstraeten, ancienne directrice des Halles de Schaerbeek
  29. Francine Mestrum, Administratrice du CETRI
  30. François Gemenne, chercheur à l'Université de Liège et Sciences Politique Paris
  31. Fred Louckx, Professeur émérite VUB
  32. Gie Baguet, Directeur Frans brood Production
  33. Guy Bajoit, Professeur émérite de sociologie, UCL
  34. Hamdan Aldamiri, Président de la communauté palestinienne de Belgique et du Luxembourg
  35. Henri Eisendrath, Professeur Emérite, VUB
  36. Henri Goldman, rédacteur en chef de Politique Micmag
  37. Henri Wajnblum, membre de l’ UPJB - Union des Progressistes Juifs de Belgique
  38. Herman De Ley, Professeur émérite université de Gent
  39. Hilde Heynen, responsable du département d’architecture KUL Leuven
  40. Ides Nicaise, Professeur KULeuven
  41. Ignaas Vermeiren, musicien
  42. Jan Dumolyn, professeur Ugent
  43. Jan Engelen, prof. em. KU Leuven
  44. Jasper Schaaf, professeur émérite de philosophie
  45. Jean-François Tamellini , secrétaire général FGTB
  46. Julie jaroszewski, chanteuse
  47. Johan Grimonprez, réalisateur
  48. Jonas Geirnaert, réalisateur de film télévisé et films d’animation
  49. Joris Iven, poète
  50. Judith Vindevogel, Directeur artistique musical Walpurgis
  51. Karel Arnaut, Prof. KULeuven
  52. Keltoum Belorf, journaliste
  53. Ken Loach, réalisateur de film britannique
  54. Klaus Verscheure , artiste peintre
  55. Laura Goffart, Coprésidente Ecolo J
  56. Lucas Catherine, auteur
  57. Marianne Blume, ancienne enseignante à Gaza, membre ABP
  58. Marc De Broe, académicien, université d’anvers
  59. Marc David, Professeur Émérite Universiteit Antwerpen
  60. Marc Goblet, Secrétaire général FGTB
  61. Marc Van Ranst, médecin et professeur KU Leuven
  62. Marc Vandepitte, philosophe
  63. Marc Swyngedouw, professeur à la faculté des sciences sociales, KULeuven
  64. Marijke Pinoy actrice belge
  65. Mateo Alaluf, professeur, faculté des Sciences sociales, ULB
  66. Maxime Felon, président jeunes des socialiste
  67. Michael Mansfield, avocat britannique
  68. Michel Staszewski, collaborateur scientifique ULB
  69. Michel Vanhoorne, coordinateur du Links Ecologisch Forum
  70. Mike Leigh, metteur en scène britannique
  71. Naima Reguerras, présidente de la CNAPD
  72. Nathalie Hendrickx, céramiste
  73. Olivier de Schutter, professeur à l’UCL
  74. Pascal Duterme, coordinateur du SCI
  75. Patrick Colpé, directeur général théâtre de Namur
  76. Patrick Italiano, sociologue université de liège
  77. Paula Polanco, président d’Intal
  78. Pierre Galand, président de l'Association Belgo-Palestinienne
  79. Vincent Legrand, Professeur, Facultés SSH- ESPO, UCL
  80. Rachida Lamrabet, écrivain et juriste
  81. Richard Falk, professeur américain de droit international, rapporteur
  82. Rik Pinxten, professeur émérite université de gent
  83. Rob Van Vlierden, poète
  84. Robby Cleiren, acteur
  85. Robert Vertenueil, secrétaire général Centrale générale FGTBc
  86. Robrecht Vanderbeeken , philosophe et secrétaire générale de ACOD culture
  87. Roel Dieltiens,musicien
  88. Ronnie Kasrils, ancien ministre sud africain
  89. Saddie Choua, artiste
  90. Sara Eisa, actrice
  91. Sarah Deboosere et Charles Blondeel, artistes
  92. Serge Deruette, académicien université de Mons
  93. Tarik Ali, écrivain britannique
  94. Thierry Bodson, secrétaire général FGTB Wallonie
  95. Thomas Blommaert, Editeur EPO
  96. Uman, chanteur
  97. Vincent Legrand, Professeur université de UCL
  98. Vincent Scheltiens, docteur université Anvers
  99. Viona Westra, ancienne journaliste
  100. Wim De Ceukelair, directeur M3M

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir