Le sport en dérive : Mens sana in corpore sano ?

J’ai reçu la semaine dernière un prix de € 75 de ma banque (ING) et me réjouissais ; la banque m’écrivait que " j’étais l’un des heureux gagnants du cinquième prix de notre tombola d’épargne " ; c’était la première fois de ma vie que je gagnais un peu d’argent grâce à une banque, surtout durant ces 6 ou 7 dernières années où les taux d’intérêt sont plutôt invisibles. Et en plus c’était une tombola " d’épargne ". Je comptais bien mettre cette somme à l’abri du regard des impôts et des éventuels investisseurs impudents qui auraient sûrement aimé me les escroquer.

Les € 75 m’étaient offerts avec des félicitations. Et la lettre continuait en m’expliquant que c’était " grâce à votre épargne ", c’est-à-dire mon épargne que ce chèque-cadeau me permettait de " commander des articles des Diables Rouges en ligne, un maillot, ou une écharpe, un bonnet (d’âne, sans doute), qui devraient me permettre d’encourager nos héros nationaux cet été ".

Le coût du Mundial

D’abord, je n’ai jamais participé à cette tombola, et n’aurais pas voulu. Il me semble que les coupes du monde et jeux olympiques divers soutirent suffisamment d’argent public, sans parler de notre magnifique circuit de Francorchamps pour lequel l’ardoise négative s’alourdit d’année en année, mais chaque année on nous annonce que l’année prochaine on rasera gratis.

Le Mundial de football 2014 aura coûté $ 11 milliards au Brésil. Quelque 157.000 policiers ($ 322 millions) sont mobilisés pour éviter les débordements. Comme je comprends les Brésiliens des favelas de Rio qui manifestent violemment. Comme je compatis avec les Grecs que les Jeux Olympiques de 2004 ont contribué à plonger dans leur désastre.

Le sport est phagocyté comme bien d’autres choses par l’argent et n’est plus ce qu’il devrait être, un exemple pour les jeunes, comme le montrent de nombreux cas. En voici un certain nombre.

Sport, argent et violence

C’est Lakshmi Mittal, milliardaire PDG d'Arcelor-Mittal " fossoyeur des hauts-fourneaux de Liège-Seraing (en Belgique) et des aciéries de Florange (en France) qui aura été l'un des porteurs de la flamme olympique. Et cela, pour le remercier, argue le Comité Olympique International, d'avoir dépensé 18 millions d'euros, pour la construction de la fameuse Tour Orbit : une structure d'acier rouge destinée à symboliser, précisément, ces JO de Londres ". L’horreur économique de JO titre Le Point.

Au coup de sifflet final d'un match amateur opposant Buitenboys à Nieuw Sloten aux Pays-Bas, des adolescents de15 et 16 ans de l'équipe visiteuse ont roué de coups l'un des arbitres assistants (un juge de ligne). Il en est mort.

En 16 ans d'arbitrage, Eric Bahouin a subi deux agressions caractérisées. La dernière, c'était en 2006 à Farciennes. A la fin d'un match, plusieurs joueurs se mettent à le tabasser alors qu'il regagne sa voiture : " J’ai eu le sentiment que j’allais y passer, que je ne reverrais plus ma famille. J’aurais pu terminer dans un fauteuil roulant ", raconte-t-il.

Il y a un an, Pascal Peeters, arbitre en province de Hainaut, s'est également fait molester. " J’ai arrêté le match, cela a été le dernier ! " explique-t-il. Après 20 ans de carrière, Peeters parle d'une situation qui se dégrade et qui entraîne forcément une crise de vocation.

Soixante experts en gymnastique rythmique ont été mêlés à diverses tricheries lors des jeux olympiques de 2012.

Le grand cycliste Lance Armstrong a finalement avoué dans une interview qu’il avait durant presque toute sa carrière de sportif pris un cocktail de drogues contenant de la testostérone, de la cortisone, de l’hormone de croissance humaine et de l’EPO.

Treize joueurs de baseball ont violé le protocole d’antidopage de la ligue américaine. " Le plus gros scandale de l’histoire du sport en une seule journée ".

En 2012, la revue scientifique Brain révèle que sur 85 sportifs soumis à des coups violents sur la tête (dans l’exercice de leur sport), et dont on a examiné le cerveau après leur décès, 68 avaient des signes de maladies dégénératives (démence, notamment). Parmi ceux-là 50 avaient été footballeurs.

Décembre 2012 en Ohio. Des jeunes d’une équipe de football d’un lycée mettent sur leur site web des résultats d’une partie " fine " durant laquelle une jeune fille inconsciente aurait été violée pendant plusieurs heures. On aurait même uriné sur elle.

Moi qui avais retenu le Mens sana in corpore sano qu’on nous enseignait à l’école, ainsi que ce que disait André Malraux : " La culture [dont le sport faisait partie en tout cas chez les anciens Grecs], c'est l'ensemble des formes qui ont été plus fortes que la mort ".

Victor Ginsburgh, professeur émérite ulb

Spécialiste de l'économie de la culture, Victor Ginsburgh est aussi un polémiste et un observateur engagé. Polygraphe, il tient un blog avec un autre économiste Pierre Pestieau http://www.thebingbangblog.be où il chronique l’actualité de manière souvent humoristique et mordante.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK