Je m'attacherai aux arbres de la Plaine

Un non sens écologique et social

Cela fait maintenant longtemps que s'est constitué le comité "Sauver la Plaine" pour dénoncer le projet immobilier d' Immobel.

Les espaces verts de la Plaine sont un refuge pour une importante biodiversité. Il s'agit également du plus grand espace vert d'Ixelles qui assume la fonction de poumon vert, cruciale pour maintenir une relative qualité de l'air. Alors que Bruxelles dépasse très régulièrement les normes de pollution autorisées de la Commission européenne, détruire cet espace vert est un non-sens.

C'est une absurdité au niveau écologique, mais également au niveau social. Alors qu'il manque cruellement de kots à Bruxelles, ce sont des logements de luxe par définition inaccessibles aux étudiants qui vont être construits sur un campus universitaire.

Un recours en annulation au Conseil d'Etat est par ailleurs en cours car ce projet immobilier semble "saucissonné". Le saucissonnage est une technique bien connue dans le milieu de la construction qui consiste à découper un projet d'envergure en plusieurs phases afin d'éviter les études d'incidences indépendantes sur l'environnement obligatoires pour tout projet d'envergure. Ce genre de procédés sont bien entendu illégaux.

Nathalie Gilson, Immobel et le parc

Cependant, malgré le saucissonnage du projet et son absurdité écologique et sociale, l'échevine à l'urbanisme et à...l'environnement (sic) d'Ixelles Nathalie Gilson (MR) fait la sourde oreille. Car si Immobel est le propriétaire légal de ces espaces, leur propriété ne leur permet pas d'en faire ce qu'ils veulent. Ils doivent respecter le Plan Régional d’Affectation du Sol (PRAS). C’est via ce dernier que la région fixe le type d’utilisation des parcelles. Or, celle de la Plaine est considérée comme une "zone d’intérêt collectif". La Commune d'Ixelles pourrait donc refuser le projet et exiger une sérieuse remise en question du projet initial.

Seulement voilà, Nathalie Gilson et Immobel s'entendent visiblement à merveille, puisque le géant immobilier semble lui avoir fait quelques promesses en échange de sa grande amabilité. Elle fut en effet élue en promettant la construction d'un parc. Chose promise, chose faite : un parc sera bel et bien construit par Immobel sur l'actuel...parking. Détruire le plus grand espace vert d'Ixelles pour y construire des logements de luxe et transformer le parking en parc : même un climato-sceptique n'aurait pas oser y penser, Nathalie Gilson et Immobel sont sur le point de le faire.

Je m'attacherai aux arbres

Les travaux peuvent à présent débuter du jour au lendemain. Voilà pourquoi j'ai décidé, avec d'autres étudiant(e)s, de m'attacher aux arbres lorsque les travaux commenceront. A travers cette action, nous espérons sensibiliser et mobiliser les autres étudiants ainsi que les riverains afin que la Commune prenne enfin ses responsabilités et revoie sa bien pâle copie. Les espaces verts du campus de la Plaine constituent une richesse et une nécessité écologique pour Bruxelles. Ils doivent être préservés.

Ce projet absurde appelle également à un débat de société plus large : le droit de propriété des grosses entreprises comme le géant de l'immobilier Immobel doit-il primer sur les priorités écologiques et sociales de l'ensemble de la société ?

Alicia Schmit, étudiante en master de géographie, membre du Comité "Sauver la Plaine" et responsable bruxelloise de Comac, le mouvement de jeunes du PTB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK