Candidature spontanée à la direction de Belgacom

Cédric Delespaux
Cédric Delespaux - © Tous droits réservés

Une opinion sous forme originale. La candidature au poste de CEO de Belgacom d’un jeune travailleur de l’associatif, Cédric Delespaux. Une manière de décrire ce qui ne va pas dans cette entreprise dont l’état belge est l’actionnaire majoritaire, au-delà de la question du salaire de son CEO !

Madame,

Monsieur,

En tant que citoyen belge, je me sens concerné par l’affaire Belgacom.

Depuis quelques semaines, cette entreprise souffre de l’absence d’un CEO, notamment en raison d’exigences salariales. Je souhaite vous proposer ma candidature à ce poste.

Mais quel serait l’intérêt pour l’Etat belge de me nommer CEO de Belgacom?

Tout d’abord, je tiens à affirmer que mes ambitions salariales sont bien moindres que celles des candidats classiques. En tenant compte du stress inhérent à ce poste, un salaire avoisinant les 150.000 €/an serait un bon début. Cette somme pourra augmenter une fois la preuve de mes compétences établie, mais je peux vous certifier qu’un plafond à 290.000 €/an me semble tout à fait raisonnable.

Bien entendu, aucun cumul de mandat ne viendra me distraire de mes fonctions. Avec la somme épargnée sur le salaire de mon prédécesseur, je m’engage à recruter une équipe aux domaines d’expertise variés. Au lieu de miser sur les capacités d’un seul homme, un management jeune et dynamique améliorera la vision globale de l’entreprise et sera mieux préparé face aux multiples défis que présentent les nouvelles technologies.

Je pense également que l’Etat, en élargissant cette méthode à l’ensemble de ses sociétés partenaires, les transformera en tremplin pour ses jeunes atouts!

Évoquons maintenant le principal combat que je désire mener.

Avez-vous madame, monsieur, conscience de l’image exécrable dont Belgacom souffre auprès des particuliers, des entreprises ou des acteurs du marché ?

Pourtant, certaines sociétés y compris en Belgique, arrivent à véhiculer des images de marques fortes autour de valeurs fédératrices.

Si l’on ne doute pas que Belgacom a à cœur le respect de l’écologie et du budget des familles, pourquoi sa communication à ce sujet est-elle si pauvre? Une image de marque bien construite permettra de renouer une relation de confiance avec la clientèle, ramenant à nous, outre ceux qui aiment la sécurité, ceux pour qui un discours clair est important.

Plutôt que de négocier le salaire d’une seule personne à des valeurs tout simplement indécentes pour une large part de la population, le gouvernement belge ne devrait-il pas trouver des solutions plus créatives en ces temps de crise? Quel message faisons-nous passer quand nous indiquons implicitement qu’un homme peut en valoir plus de 20 autres à travers son salaire?

Ces sommes madame, monsieur, sont à l’égard de votre population complètement déraisonnables, et une insulte à la dignité de vos citoyens. Faisons preuve d’un peu de bon sens!

Abordons maintenant ce qui me différencie de mes concitoyens.

Plutôt qu’un CV classique d’un ennui profond, voici certaines qualités dont je souhaite vous faire part :

Je travaille dans l’associatif, et plus précisément dans l’aide à la personne. Au travers d’une lutte concrète contre la fracture numérique, je constate tous les jours l’impact des prix pratiqués par Belgacom.

La vision que mon travail m’a offerte de la société belge est un atout pour la direction d’une entreprise dont le rôle capital est d’assurer et développer l’accès de notre réseau de télécommunications.

J’ai le plaisir de vous indiquer que mes diverses implications bénévoles m’ont enseigné l’absence de respect d’un horaire théorique et l’endurance nécessaire au respect de deadlines inflexibles.

Je pars du principe que la plus grande valeur ajoutée d’un CEO est la vision stratégique. Ne peut-on pas considérer un chef d’entreprise comme un général menant campagne sur différents fronts que nous appellerons marchés?

Il se doit de connaître le terrain, la composition de ses troupes mais également celle de ses adversaires, ainsi que toutes les spécificités techniques de l’équipement impliqué dans la bataille. Étant moi-même un pratiquant assidu de jeux de stratégie, je suis très à l’aise avec les tâches nécessitant faculté d’analyse, capacité de négociation, de réflexion, et subtil mélange entre audace et protection des acquis.

Les joueurs les plus expérimentés ont également un avantage : l’adaptabilité. Chaque jeu ayant ses propres règles, il nous faut constamment apprendre et réapprendre quand nous passons de l’un à l’autre.

Pour clôturer l’aspect “CV”, je tiens à insister sur la modernité de ma candidature. La réputation du jeu comme système d’apprentissage n’est plus à faire, et on peut également constater son utilisation de plus en plus récurrente, notamment dans les processus de recrutement. L’armée américaine elle-même mise sur les jeux vidéos pour former ses nouvelles recrues ou détecter de jeunes talents.

Engagez-moi, vous ne le regretterez pas.

Fait à Bruxelles

Cédric Delespaux, Un citoyen concerné

Cédric Delespaux, est un jeune citoyen de 28 ans vivant à Bruxelles, travaillant dans l'associatif dans le cadre de la lutte contre la fracture numérique chez les personnes en déficit d'autonomie (personnes âgées, handicapés, etc.)

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK