Un cyclone approche du Yémen, 200 blessés sur une île

"Des familles ont évacué les zones côtières et des habitants s'organisent et s'entraident pour affronter le cyclone."
"Des familles ont évacué les zones côtières et des habitants s'organisent et s'entraident pour affronter le cyclone." - © AFP

Le cyclone Chapala se rapprochait lundi des côtes du sud-est du Yémen après avoir frappé l'île de Socotra, où il a fait plus de 200 blessés, mais son impact sur le sultanat d'Oman devrait être limité, selon des responsables locaux.

Des rafales de vent soufflaient dans l'après-midi sur le sud-est du Yémen, où des vagues ont inondé des rues à Moukalla et Chehr dans la province du Hadramout, et le terminal pétrolier de Belhaf dans la province voisine de Chabwa, ont indiqué à l'AFP un responsable local et des habitants.

"Nous redoutons une catastrophe"

"Le cyclone se rapproche de Moukalla et nous redoutons une catastrophe", a déclaré le responsable, qui a requis l'anonymat, dont la ville est en grande partie contrôlée depuis avril par des combattants d'Al-Qaïda du fait du conflit au Yémen. "Des familles ont évacué les zones côtières et des habitants s'organisent et s'entraident pour affronter le cyclone", a-t-il ajouté.

Dans l'île de Socotra, située dans l'océan indien, "plus de 200 personnes ont été blessées et des dizaines de maisons et de hameaux ont été fortement endommagés par les eaux ou emportés par les vagues", a déclaré à l'AFP Salem Zaher, maire de Hadibou, chef-lieu de l'île.

La circulation a été interrompue sur la plupart des routes, inondées par des pluies diluviennes qui se sont abattues sur l'île durant les dernières 24 heures et qui ont baissé d'intensité lundi avec le déplacement du cyclone vers l'ouest, a ajouté Zaher, en charge des secours sur l'île.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK