Syrie: des centaines de combattants tués dans une offensive majeure de l'armée

"Alep est essentiel et cette bataille va continuer de manière intense car elle est très importante", a affirmé une source militaire syrienne. L'objectif des forces du régime est double, selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Elles cherchent d'un côté à "couper la route reliant Alep et la frontière turque et imposer ainsi un siège total aux quartiers rebelles". Et, de l'autre, à "ouvrir la route menant à deux villages chiites pro-gouvernementaux Naboul et Zahra, assiégés par les rebelles depuis dix-huit mois".

L'armée syrienne, appuyée par des combattants iraniens et afghans ainsi que par le mouvement chiite libanais du Hezbollah, a pris les villages de Bashkoy et Rityan, à un dizaine de kilomètres au nord d'Alep. Des combats se déroulent plus au nord à Hardtenine tandis que l'artillerie gouvernementale bombarde deux localités rebelles sur la route menant aux deux villages chiites assiégés.

Cette offensive a commencé le jour même où le médiateur de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura doit présenter au Conseil de sécurité de l'ONU un rapport sur sa mission visant à stopper la guerre ravageant ce pays depuis quatre ans. Ancien coeur industriel de la Syrie, Alep est coupé en deux depuis juillet 2012: les rebelles se trouvent à l'est et le régime à l'ouest d'une ligne de démarcation qui balafre la ville du nord au sud.

Dans la province d'Alep, c'est l'inverse: les forces du régime sont présentes à l'est tandis que leurs adversaires assoient leur autorité sur le reste de la province.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK