Le vote sur la résolution de trêve en Syrie reportée à ce samedi soir

Le scrutin organisé au Conseil de sécurité de l'ONU pour décider ou non d'un cessez-le-feu humanitaire de 30 jours en Syrie a une pris du retard ce vendredi, avant d'être reporté à demain samedi, 17h00 GMT. Ces retards ont témoigné de discussions toujours ardues avec la Russie. Selon un diplomate, la discussion s'est longtemps poursuivie entre la Russie et le Koweit et la Suède, les deux co-signataires d'un projet de résolution déjà déposé à de multiples reprises. La France a joué les intermédiaires, a-t-on précisé de source diplomatique.

Depuis 5 jours, 400.000 civils sont coincés sous les feux du régime syrien en Ghoutta orientale. Des ONG, organisations internationales et gouvernements se sont dits horrifiés par l'ampleur de ce pilonnage. Selon l'OSDH, plus de 400 civils, dont au moins 95 enfants, ont été tués depuis le début de la campagne de bombardements.

La Russie fait barrage

Le vote a été reporté à 19h30 au lieu de 17h, en raison d'une série de négociations de dernière minute sur le contenu du projet présenté par la Suède et le Koweït. Mais à 21h30, il n'y avait encore aucune nouvelle sur ce vote.

La Russie, une des cinq membres permanents avait fait valoir son droit de veto pour la résolution. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie était prête à voter en faveur du projet de résolution du Conseil de sécurité mais à certaines conditions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK