L'Iran, entre changement et statu quo

Amener l'Iran sur la voie d'un changement positif, c'était déjà la promesse du candidat-président Hassan Rohani en 2013. Un programme dans lequel les libertés, notamment celle de la presse, occupaient une grande place. 

Promesses sans suite ?

Depuis son élection, les faits n'ont pourtant pas vraiment suivi. Le régime fait l'objet de nombreuses critiques et récemment encore des journalistes ont été emprisonnés.

Car en matière de libertés, Hassan Rohani n' a pas vraiment les mains libres. En Iran, c'est le guide suprême, Ali Khamenei, qui décide. Et pour beaucoup, si Rohani réitère ses promesses électorales, c'est parce qu'une nouvelle échéance électorale se profile. En février, il faudra élire le Parlement et le président espère bien obtenir la majorité.

Levée des sanctions économiques

Autre promesse, que le président iranien est en passe de tenir, c'est la levée des sanctions économiques dont l'Iran fait l'objet. Les iraniens y croient, notamment au vu des nombreuses missions économiques et diplomatiques accueille ces derniers temps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK